Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 05:08
Alors que le ministère l’a autorisée à le consulter au niveau des wilayas
algrie-UE
«Le fichier électoral national comprenant les données de base d’identification et de localisation de l’ensemble des électeurs (plus de 21 millions de personnes) ne peut faire l’objet de communication, compte tenu du caractère de réserve et de confidentialité universellement admis», souligne un communiqué rendu public hier par le département de Ould Kablia.
Les observateurs de l’Union européenne (UE) ne pourront toujours pas consulter le fichier électoral «d’une manière globale». En effet, le ministère de l’Intérieur a donné le feu vert à cette mission de consulter uniquement le fichier électoral qui se trouve au niveau des wilayas, mais pas celui des communes. C’est du moins ce qu’a déclaré hier le chef de la mission d’observation électorale de l’Union européenne, José Ignacio Salafaranca. «Le ministère de l’Intérieur nous a accordé la possibilité de consulter le fichier électoral des wilayas. Il serait souhaitable de nous autoriser à consulter les listes électorales communales de manière globale pour avoir un aperçu général», dit-il à l’hôtel Mercure quelque temps avant le départ des observateurs dans les différentes wilayas. Le responsable a déclaré qu’il «saisira le ministère de l’Intérieur» sur cette question. «Je vais m’adresser au ministère pour voir si cela est possible», précise-t-il. La position du ministère de l’Intérieur serait justifiée par le caractère confidentiel et spécifique du fichier électoral. «La délégation de l’UE n’a pas le droit de consulter les listes électorales en raison de leur caractère spécifique et confidentiel», souligne un journal électronique qui cite des sources proches du dossier. Une thèse appuyée par un communiqué émanant du ministère de l’Intérieur. «Le fichier électoral national comprenant les données de base d’identification et de localisation de l’ensemble des électeurs (plus de 21 millions de personnes) ne peut faire l’objet de communication, compte tenu du caractère de réserve et de confidentialité universellement admis», souligne un communiqué rendu public hier par le département de Ould Kablia. La même source annonce que «les observateurs étrangers présents dans les différentes wilayas d’Algérie, dans le cadre des élections législatives du 10 mai, ont été autorisés à consulter sur place le fichier électoral du niveau des wilayas». Pour les besoins de la mission d’observation, que nous souhaitons la plus large possible, les observateurs présents dans les wilayas ont été autorisés à consulter sur place, s’ils le souhaitent, le fichier électoral au niveau de wilaya, précise le ministère. «La question de remise de la copie intégrale du fichier électoral national ayant été posée par le chef des observateurs de l’Union européenne, il nous est apparu nécessaire de lui rappeler que la loi organique relative au régime électoral (article 18) n’impose la remise d’une copie de la liste électorale communales qu’aux seuls partis politiques et candidats indépendants participants aux élections», écrit le ministère, ajoutant que cette liste locale est ensuite restituée dans les 10 jours qui suivent la proclamation des résultats. A rappeler à juste titre que le fichier électoral a été au centre de plusieurs polémiques depuis le début de l’année. La Commission nationale indépendante de surveillance des élections législatives (Cnisel) a accusé à plusieurs reprises les autorités d’avoir autorisé l’inscription sur le fichier électoral de plusieurs dizaines de milliers de militaires – dont 30 000 à Tindouf – après l’expiration du délai d’inscription. Le gouvernement a rejeté ces accusations. A souligner que les observateurs de l’Union européenne ont pris le départ hier pour se déployer dans les 48 wilayas et préparer leur mission d’observation du scrutin du 10 mai. Pas moins de deux observateurs seront présents au niveau de chaque wilaya pour assister à toutes les phases du processus électoral. Un rapport préliminaire sera rendu public 48 heures après le jour du scrutin avant le rapport final qui sera communiqué au mois de juillet prochain.
Source La Tribune Malik Boumati
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires