Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 10:09

L'Algérie grelotte

Neige-jamais-autant-depuis-2005.jpg

Ces derniers jours, aucune région n'est épargnée par la neige.

 

Le froid continue de sévir et la neige couvre plusieurs wilayas du Nord. Le climat glacial va demeurer largement prédominant à travers toutes les régions du pays pour les deux ou trois jours à venir. Il va même se gâter davantage sur les régions montagneuses et les Hauts-Plateaux. Cela fait bien longtemps, soit depuis l'année 2005, qu'on n'a pas vu autant de neige. Elle couvrira même les zones littorales. Autant dire qu'il y aura de la neige pour tous et presque à toutes les altitudes. C'est le moment de sortir l'adage selon lequel «le bonheur est comme la neige: il est doux, il est pur et... il fond.» Ainsi, une nouvelle vague de froid plus sévère que la précédente, s'installe. Toutefois, comme dit le proverbe persan: «Qui a plus de toits a plus de neige.» D'importantes chutes de neige ont été signalées dès l'approche du week-end. Hier, plusieurs régions du pays, notamment sur les hauteurs, ont connu les changements prévus. Et cela continue encore aujourd'hui. Le manteau blanc couvrira le centre-ouest et le centre-est du pays, a indiqué l'Office national de la météorologie (ONM), dans un Bulletin météorologique spécial (BMS). Ces chutes de neige toucheront l'ensemble des reliefs dépassant 600 mètres d'altitude, et gagneront ultérieurement des altitudes plus basses (100 mètres). Cependant, la neige ne charrie pas que des bienfaits et n'éblouit pas uniquement les yeux. Pour beaucoup, elle est synonyme de déboires: calfeutrage chez soi, fermeture des routes, rupture dans l'alimentation en gaz de ville, pénurie de gaz butane et d'autres incidents et perturbations tous azimuts, sans omettre les accidents de la route. Suite à l'amoncellement de neige constaté dans plusieurs routes la fin du mois écoulé, nombreuses sont celles qui demeurent encore coupées à la circulation tandis que les foyers étaient privés d'électricité et la distribution de certaines denrées alimentaires également fortement perturbée. La neige devrait encore faire son apparition dès aujourd'hui, principalement sur l'ouest du pays, le centre et la région des Hauts-Plateaux. Les températures resteront négatives, à l'exception des côtes où le mercure atteindra 1 à 2 degrés. Dans la wilaya de Béjaïa, le mauvais temps a privé 19.000 foyers d'électricité. Si elles n'ont rien d'exceptionnel, les températures enregistrées hier sont remarquablement basses. Nombreuses sont les personnes qui ont fait cas de ces températures glaciales. «Il est rare qu'une année complète se déroule sans qu'on ne connaisse la neige et des températures pareilles», selon des citoyens.
La région de Tizi Ouzou est logée à la même enseigne. Plusieurs communes étaient également isolées en raison des chutes de neige. Les routes étaient coupées à la circulation, ce qui a engendré divers tracas. Pas moins de sept routes nationales et onze chemins de wilaya ont été bloqués dans la wilaya de Tizi Ouzou. A Jijel, Sétif et Tissemsilt, le trafic routier a été également perturbé. Plusieurs autres wilayas ont goûté aux délices de la neige comme Médéa, Bouira, El Tarf, Constantine et Batna. Des dunes de sable sous la neige, spectacle rarissime dans la région de Béchar dans le nord-ouest de l'Algérie, le 20 janvier dernier. C'est un évènement exceptionnel du fait que la neige tombe pour la première fois à Béchar, aux portes du désert. Les chutes de neige s'accompagneront en outre, d'une baisse des températures. D'importantes chutes de neige ont également été enregistrées, durant la nuit de jeudi à vendredi, sur la région d'Ougbellil, une commune située à une trentaine de kilomètres de Aïn Témouchent. Faisant suite aux importantes chutes de pluies enregistrées au niveau de la wilaya et une brusque baisse de la température, de gros flocons ont commencé à tomber dru sur cette localité agricole située entre 600 et 700 m d'altitude. Les citoyens se sont réveillés pour découvrir un épais manteau blanc qui recouvrait la cité. Ce phénomène météorologique mobilise les services de la Protection civile et des travaux publics. Des cellules de crise ont même été installées dans certaines wilayas. C'est notamment le cas à Béjaïa.

Source L’Expression

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

HALET 04/02/2012 11:23


Pas que le Nord, cher ami, mais HYERES est recouverte, bonne couche , de blanc -


Bonne journée -

Le Pèlerin 04/02/2012 23:22



Bonjour Geneviève,


Que je sache, Hyères se situe au nord de l'Afrique du nord


....Ce n'était qu'un clin d'œil


Amicalement,


Le Pèlerin