Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 07:34

L’hiver s’installe enfin

vague de froid en algerie

 

Météo Algérie a annoncé, hier, de fortes pluies sur la majeure partie du pays. Il est même question de chutes de neige sur les hauteurs de plus de 300 m. La saison hivernale semble ainsi reprendre ses droits.
Pour la première fois en cette période de l’année, une vague de froid s’abat sur l’ensemble du territoire national. Après plusieurs mois de météo avare en précipitations, de nombreuses régions ont eu droit, depuis samedi dernier, à un changement climatique des plus surprenants. Selon les météorologues, cet hiver est le plus chaud depuis 40 ans mais les craintes d’une imminente sécheresse se sont rapidement dissipées après l’annonce d’une semaine chargée en pluie. Mais qui dit forte pluie dit désagréments. Les averses sont souvent synonymes de détresse. Les accidents journaliers de la route se sont multipliés, les automobilistes ont été contraints de laisser leurs véhicules dans les parkings ou garages, la sécurité nationale est sur le qui-vive, les villes sont paralysées. Tous les moyens de déneigement ont été mobilisés dans les communes concernées, tandis que les travailleurs des travaux publics et les éléments de la Protection civile sont à pied d’œuvre pour rouvrir les routes, approvisionner les localités isolées et secourir, le cas échéant, les populations qui auraient besoin d’assistance, selon les services de la wilaya de Sétif où une cellule de suivi a été installée. La neige est, en effet, tombée en abondance hier sur la wilaya de Sétif où plusieurs localités de la région nord sont momentanément isolées en raison de l’impraticabilité de plusieurs tronçons de route. Une épaisseur de 25 à 60 cm de poudreuse a notamment bloqué la circulation automobile sur les axes desservant les villes de Aïn El Kebira, de Bougaâ, de Beni Fouda et de plusieurs autres localités septentrionales, ainsi qu’au pied du mont Meghress et ses alentours. Les wilayas de Tissemsilt, Médéa, Aïn Defla, Bouira, Boumerdès, Blida, Tizi- Ouzou, Bordj Bou-Arréridj, Batna, Constantine, Khenchela et Tébessa sont également concernées. Météo Algérie note que ce climat persistera tout au long de la semaine, alternant pluie, neige et grêle. Le mercure, quant à lui, continuera à chuter progressivement, affichant des températures avoisinant les 13° maximale et 2° Celsus au Nord et une maximale de 17°.
Et à Béjaïa…Plusieurs routes coupées et des villages isolés

Les importantes chutes de neige qui sont tombées dans la nuit de dimanche à lundi dernier à travers la wilaya de Béjaïa ont isolé de nombreuses localités et provoqué la fermeture de plusieurs routes nationales et chemins de wilaya de la vallée de la Soummam et de la région du Sahel, selon la Protection civile.
Les chutes de neige ont été à l’origine de la coupure à la circulation automobile des RN 9 et 75 reliant Béjaïa et Sétif à hauteur des communes de Kherrata, Kendira et Barbacha. Le trafic routier a été aussi fermé à la circulation sur les routes nationales 12 et 26 A desservant la wilaya de Tizi Ouzou au niveau d’Adekar et du col de Chellata. Les fortes coulées de neige atteignant par endroit 40 cm ont isolé tous les villages des municipalités montagneuses de la wilaya. Chemini, Tibane, Akfadou dans la région de Sidi-Aïch et les communes de Boudjellil, Beni Melikeche, Taourirt Ighil, Beni Maouche, Beni Djellil, pour ne citer que ces quelques municipalités, étaient hier isolées du reste du monde. Des pannes d’électricité sont également signalées dans de nombreuses régions consécutivement aux intempéries . Les établissements scolaires n’ont pas aussi ouvert pour cause de chutes de neige hier. Les services de travaux publics et les ouvriers communaux ont été mobilisés pour tenter de rouvrir à la circulation les voies de communication obstruées par la neige
.

Après les importantes chutes de neige à Bouïra…Joie des uns, désagréments pour les autres

Si la neige est accueillie comme toujours avec joie par les agriculteurs mais aussi par les chérubins qui se donnent à cœur joie aux traditionnels jeux de boules de neige et autres, beaucoup parmi les citoyens vivant dans les régions montagneuses, ainsi que les automobilistes, ont été désagréablement surpris par ces intempéries.
D’ailleurs et pour suivre de près la situation induite par ces importantes chutes de pluie et de neige, le wali a procédé, dès la matinée d’hier, à l’installation d’une cellule de crise de wilaya au niveau de la direction de la Protection civile et ordonné aux chefs de daïra de procéder de même à l’installation de cellules locales au niveau des 45 communes de la wilaya. Côté bilan, la cellule de communication de la wilaya nous indiquait que jusqu’à la mi-journée, seules les RN30 et RN33, au niveau du col de Tizi-N’kouilal ainsi que la RN15 au niveau du col Tirourda, sont complètement coupées à la circulation. Au niveau de la RN58 au col de Dirah, la circulation était quelque peu perturbée durant la nuit mais l’intervention des éléments de la Protection civile avec des chasse-neige a vite fait de déblayer la route et permettre à la circulation automobile de reprendre tant bien que mal puisque la neige continuait à tomber durant la journée. Le même scénario s’est produit au niveau du col de Bekkouche sur le CW127 reliant Bouira à Sour-El-Ghozlane, où la circulation n’a été rétablie que vers 10 heures du matin. Enfin, dans la daïra de Lakhdaria, l’on nous indique que le CW93 reliant la commune de Guerrouma à Tablat est coupé à la circulation à cause des chutes de neige. Par ailleurs, au niveau des communes situées en haute montagne, et même si au niveau de la cellule de communication rien n’a filtré sur la situation des routes qui les desservent, des citoyens de la commune d’Ath-Laâziz, qui ont pu rallier la ville de Bouira à pied en parcourant une dizaine de kilomètres, nous ont indiqué que toutes les routes menant vers leur commune, située à 10 km au nord de Bouira et à plus de 1 000 mètres d’altitude, sont fermées à la circulation. Au niveau de cette commune, la neige a dépassé les 20 cm durant la nuit et pourrait attendre plus puisqu’elle continuait à tomber par intermittence durant toute la journée. Outre le trafic routier qui est paralysé au niveau de cette commune, un rush sans précédent vers le gaz butane a été signalé au niveau des dépôts existants, ainsi qu’au niveau des deux stations-service de la ville de Bouira, prises d’assaut dès la matinée par les centaines de villageois habitant la périphérie de la commune de Bouira sur les hauteurs en allant vers la commune d’Ath-Laâziz. Le même phénomène a été vécu au niveau des communes de Taghzout et de Haïzer, où plusieurs villages comme Merkala, Thighilt N’seksou, Allouane, ont été isolés du monde pendant toute la journée d’hier. Dans la région de M’chedallah, ce sont les villages des communes de Saharidj et Aghbalou qui ont été les plus touchés. Ainsi, les villages de Mzarir, ou encore Takerbosut, Ivahlal et Ath-Hamdoune ont enregistré des épaisseurs de neige qui dépassent les 30 cm. Au niveau de la commune d’Aghbalou, qui n’est pas encore branchée au réseau de gaz naturel, la pression sur le gaz butane est plus intense surtout que, comme on nous l’a appris durant la journée, dès les premières chutes de neige durant la nuit de dimanche à lundi, l’électricité a été coupée. Par ailleurs, de l’autre côté de la wilaya, surtout dans les communes d’El- Mokrani et de Ridane, plusieurs villages se sont retrouvés coupés du monde. Cependant, pendant la journée, des équipes de déblayage s’affairaient à ouvrir les voies d’accès au niveau de ces différentes communes. Cela étant, notons que du côté des usagers de la RN5 et de l’autoroute, où la circulation était plus ou moins fluide, la demande en carburant s’est fait ressentir. En témoignent, comme nous l’avons constaté sur place, les interminables files de véhicules devant les trois principales stations-service existant au niveau de la ville de Bouira. Notons, enfin, que plusieurs établissements scolaires tant au niveau des communes citées, que dans d’autres comme Ridane, Maâmora, Guerrouma, El- Mokrani et même au niveau du chef-lieu de wilaya, étaient fermés durant la journée d’hier.

Source Le Soir d’Algérie

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires