Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 06:22

Des centaines de villages isolés, plusieurs routes coupées et des aéroports fermés

alger-la-neige.jpg

 

Les neiges qui se sont abattues sur le pays ont révélé la défaillance des services publics.

Hier, on s'est réveillé encore sous les gelées matinales avec des températures «polaires». Les températures givrantes ne dépassaient pas les 3° C. Ce fut le cas durant la journée à travers tout le nord du pays. Le froid glacial va continuer avec des températures toujours proches de zéro durant les prochaines 48h, voire au- delà. Même l'Ouest et le Sud ne sont pas épargnés. Une seul solution: rester chez soi sous la couette et attendre le dégel. Le froid «sibérien» persistera jusqu'à la fin de la semaine. Même si on est encore loin de certains records de froid connus auparavant, les intempéries ont viré au cauchemar. Catastrophique et inquiétante est la situation induite par cette rare vague de froid qui souffle sur le pays depuis vendredi dernier. Les habitants de plusieurs régions du Nord et Nord-Est sont totalement isolés du monde. Presque toutes les routes nationales, soit environ une quinzaine dont les plus névralgiques, la RN 12 reliant Alger à Tizi Ouzou et la RN 5 desservant 18 wilayas de l'est du pays, sont bloquées. Même l'autoroute Est-Ouest est fermée à Bouira et Khemis Miliana. Plus d'une trentaine de routes départementales ou chemins de wilaya ont été également coupés à la circulation suite aux amoncellements de la neige.
16 décès et 122 blessés
Difficultés de la circulation routière, pénurie de carburant, blocage du transport public tous types confondus, rupture dans l'approvisionnement en gaz butane, coupures d'électricité et du gaz ont été constatés ces dernières 24 h. Isolés par la neige, les habitants de plusieurs wilayas, livrés à eux-mêmes, appellent au secours. La situation dramatique est exacerbée par la coupure du courant électrique et la rupture de tous les réseaux de communication fixes et mobiles dans plusieurs régions de l'est et du centre du pays. Comme à l'accoutumée, les intempéries ont laissé dans le noir les quartiers entiers et même des villes dans la capitale. Au moins 16 personnes sont mortes et 122 ont été blessées dans divers accidents en Algérie en raison des chutes de neige exceptionnelles. De nombreuses routes coupées, rivières en crue et coupures d'électricité ont été signalées. Les accidents de la route, au nombre de 48, ont fait 10 morts et 122 blessés, a-t-on précisé.
Selon la même source, 20 routes nationales étaient coupées à la circulation. La Protection civile de son côté a fait état de cinq morts par asphyxie de chauffage au gaz dans différentes villes du pays. Au sud de Skikda (est), vendredi soir, un jeune homme de 17 ans a été emporté par un oued en crue après avoir glissé sur du verglas. Plusieurs villages de Kabylie, zone montagneuse de l'Est, se sont retrouvés vendredi, isolés, et, dans le département de Tizi Ouzou, 50.000 foyers étaient plongés dans l'obscurité, selon la compagnie Sonelgaz. En haute montagne, la neige atteignait 30 cm de hauteur. Il a neigé à partir de 400 m, y compris sur les hauteurs d'Alger et si le centre-ville était praticable, certains endroits, comme les collines de la capitale, étaient isolés samedi. Dimanche, un temps instable mais froid régnait sur Alger qui avait vécu ces dernières semaines des températures presque printanières. Au total, 22 wilayas sur 48 ont connu d'importantes chutes de pluie, accompagnées de tempêtes de neige, qui ont perturbé le long week-end prévu avec le Mawlid. D'ailleurs, la Protection civile a indiqué que le nombre d'accidents dus à l'utilisation de pétards pour cette fête était presque nul cette année, les enfants n'ayant pu sortir pour les faire exploser. Au niveau des transports, Air Algérie a annulé une bonne partie de ses vols intérieurs, dont certains à destination du Sud. «Deux vols ont pu être effectués mais les autres, prévus dans la journée, sont incertains à cause des mauvaises conditions météorologiques», a indiqué un responsable de la compagnie nationale. Un porte-parole d'Air France a indiqué dimanche que les vols prévus à l'aller et au retour de France et d'Alger étaient maintenus mais avec des retards.
Jeudi déjà, les navettes maritimes entre l'Algérie et Marseille avaient été reportées. Le réseau ferroviaire a accusé de fortes perturbations notamment entre Alger, sa banlieue et les autres villes.

Source L’Expression Mohamed Boufatah

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires