Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 08:50

Algérie - Un nouveau dispositif pour la production du lait en sachet dès janvier 2011

lait en sachet

Les laiteries publiques et privées sont soumises à des conditions en matière de production et de distribution de lait pasteurisé conditionné en sachet plastique polyéthylène (LPC), selon le nouveau dispositif de la filière lait élaboré par l'Office national interprofessionnel du lait  (ONIL).

"Toute laiterie conventionnée comme partenaire (de l'ONIL) devra préciser les quantités de LPC qu'elle s'engage à distribuer quotidiennement dans sa wilaya d'implantation et éventuellement dans d'autres wilayas", selon un communiqué de l'ONIL publié lundi 22 novembre à l'occasion du 5eme Salon international de l'Agriculture Agro-expo 2010. 

Les transformateurs doivent également "donner des informations sur les moyens +propres et/ou distributeurs subventionnés+ qu'ils comptent mettre en œuvre pour la distribution et doivent présenter trimestriellement un état récapitulatif des quantités de lait demi-écrémé fabriquées et distribuées à partir de poudre de lait subventionnée".

Le communiqué précise que l'adhésion à ce nouveau dispositif, qui devrait entrer en application à partir de janvier 2011, "est volontaire". Il concerne les laiteries publiques et privées "qui souhaitent participer à ce programme d'intérêt général portant sur un volume annuel de 1,5 milliard  de litres selon une répartition géographique régionale prédéfinie en rapport  avec les besoins de la population".

"Les laiteries intéressées devront justifier de leur qualité de transformateurs laitiers (registre de commerce, agrément sanitaire vétérinaire...) et fournir un certain nombre d'informations sur leurs capacités de transformation et de distribution, mais également de collecte de lait cru de production nationale", indique encore la même source.

La relation de partenariat entre l'ONIL et les laiteries, "se traduira, pour le premier, par la mise à disposition de poudre de lait subventionnée et pour le second, par la fabrication de la quantité de lait correspondante et sa distribution dans les zones qui lui auront été affectées".

Ce dispositif s'ajoute aux mesures déjà prises pour le soutien à la production nationale de lait. Ainsi, "toute laiterie qui intègre du lait cru, à raison de plus de 50% de ses capacités de production verra sa prime d'intégration passer à 5 DA/litre intégré dans tout type de lait de consommation".

En outre, les laiteries qui utilisent totalement leurs capacités pour la production de LPC avec du lait cru, verra sa prime d'intégration passer de 5 à 7,5 DA/litre.

L'objectif étant de porter la couverture des besoins par la production nationale à au moins 75% au lieu de 50% actuellement, précise-t-on. Les unités publiques sont tenues de fabriquer au moins 50% du LPC mis sur le marché national. Cette mesure s'inscrit dans l'objectif de sécurisation de la disponibilité sur le marché de LPC à un prix administré de 25 DA, et dont  la demande annuelle s'élève à 1,2 milliard de litres.

Source El Watan / APS

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires