Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 17:35
Test de vérité pour Sellal
La tripartite 2011 
C’est aujourd’hui que se tiendra à la résidence El Mithak, la seizième réunion tripartite, la seconde dédiée aux questions économiques. Une réunion qui verra pour la seconde fois le Premier ministre présider une tripartite de cette ampleur.
La tripartite qui se tiendra aujourd’hui sous la présidence d’Abdelmalek Sellal se distingue des précédentes. D’abord sur un plan participatif, cette réunion verra, à la surprise générale, le patronat intervenir en rang dispersé. Le FCE, dont le poids sur la scène économique n’est plus à démontrer, a décidé d’intervenir exclusivement en son nom.
L’idée d’un porte-parole unique pour exprimer les préoccupations du patronat fait désormais partie du passé. Le FCE a claqué la porte de la Coordination et décide de faire, ainsi, cavalier seul. Sur un autre plan, il est à noter que cette rencontre tripartite est dédiée exclusivement aux questions économiques.
La tripartite sociale est programmée, quant à elle, pour décembre prochain. Des dossiers de premier ordre que le Premier ministre aura à associer dans les décisions qui seront prises à ce niveau tant avec le partenaire social qu’avec le partenaire économique. Pour rappel, le Premier ministre Abdelmalek Sellal avait, depuis Médéa, déclaré que la tripartite du 10 octobre serait consacrée à l’élaboration d’une stratégie à même de développer davantage l’économie nationale. «Nous avons décidé de tenir la prochaine tripartite le 10 octobre. Nous allons élaborer une stratégie pour développer davantage l’économie nationale, une économie qui devrait être fondée sur la création d’unités industrielles nationales publiques, privées ou mixtes», avait indiqué M. Sellal lors d’une rencontre avec les représentants de la société civile.
Et d’ajouter : «Se lancer dans la concurrence, la production industrielle et agricole est, aujourd’hui, la seule solution pour développer l’économie nationale surtout que le pays a enregistré beaucoup de retard dans ces domaines par rapport aux années 1970.» Même s’il a reconnu des «défaillances» dans le fonctionnement de la machine économique du pays, le Premier ministre s’est voulu optimiste au regard des «grands moyens» disponibles pour y faire face. Pour M. Sellal, le moment est venu pour l’Algérie de développer une agriculture lui permettant d’industrialiser et d’exporter ses productions agricoles et de sortir, ainsi, de sa dépendance des hydrocarbures.
Enfin, du côté nationale». «Il est nécessaire de promouvoir la production nationale pour pouvoir réduire la dépendance de l’économie des hydrocarbures et, par conséquent, mettre en place une offre abondante qui va se substituer à l’importation», a-t-il expliqué lors de sa dernière rencontre avec les secrétaires généraux des fédérations. Enfin, le principal point qui sera avancé par l’UGTA est relatif à la réintroduction de l’autorisation d’importation pour encourager la production nationale et réduire le recours excessif aux importations. Cette syndical, l’idée est largement acquise chez le partenaire social. Selon Sidi Saïd, «l’UGTA plaidera, lors de la prochaine tripartite, pour la relance de l’industrie et de la production mesure «protectionniste» vise, selon Sidi Saïd, à «protéger la production nationale que le gouvernement tente de relancer depuis plusieurs années».
Source Le Soir d’Algérie Abder Bettache
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires