Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 07:15

Une nette avancée pour l’Algérie

l-usine-assemblage-et-de-maintenance-de-rames-de-tramway.jpg

 

Le ministre des Transports, M. Amar Tou, a posé, vendredi à Annaba, la première pierre symbolique d’une usine d’assemblage et de maintenance de rames de tramway.

Implantée sur le site de l’entreprise Ferrovial, cette usine, qui sera opérationnelle "avant la fin de l’année 2013", aura pour mission le montage des rames de tramway sous la marque algéro-française Cital, selon les explications fournies au ministre.
Erigée en société mixte algéro-française regroupant l’entreprise Ferrovial de Annaba (51% des actions) et le français Alstom (49%), cette unité industrielle tournera avec 300 employés d’ici 2014-2015, a-t-on relevé lors de la présentation de la fiche technique du projet.
Le ministre a exhorté les responsables concernés à livrer ce projet dans les délais prévus pour permettre l’approvisionnement en rames de tramway des villes programmées pour bénéficier de ce moyen de transport, en l’occurrence Annaba, Sétif, Sidi Bel-Abbès, Mostaganem, Ouargla et Batna.
Des études vont être lancées pour doter d’autres villes algériennes du tramway, a declaré le ministre des Transports ; il s’agit, notamment, de Skikda, Tébessa, Béjaia, Biskra, Blida , Tlemcen et Béchar.
Cette société mixte algéro-française va contribuer à la relance des activités de l’entreprise Ferrovial qui vient de bénéficier d’une commande pour la fabrication de 380 wagons destinés au transport du minerai de phosphate, a-t-on indiqué.
Le ministre des Transports avait entamé sa visite de travail et d’inspection à partir de l’aéroport Rabah-Bitat de Annaba où il s’est enquis de l’avancement des travaux de réalisation de la nouvelle aérogare. Lancé en 2006, ce projet, qui a enregistré des retards notables, nécessite aujourd’hui une réévaluation financière, ont fait savoir les responsables concernés au ministre des Transports. Une fois opérationnelle, cette infrastructure pourra accueillir, dans un premier temps, 700.000 passagers par an pour atteindre quelque 1,5 million de passagers, après des aménagements prévus, a-t-on révélé. L’atelier de maintenance de la Société nationale des transports ferroviaires a constitué une autre étape de la visite du ministre des Transports. Il y a réitéré la volonté de l’Etat de développer le rail en vue de répondre aux exigences du développement du pays. Les efforts engagés dans ce sens ont permis à l’Algérie de disposer, aujourd’hui, d’un réseau ferroviaire de près de 4.000 km contre 1.769 km en 2008, a indiqué le ministre.
M. Amar Tou s’est ensuite rendu au port de Annaba où il a pris connaissance, à travers un exposé, de la situation de cette infrastructure et de ses perspectives de développement en adéquation avec les exigences socio-économiques de la région est du pays.
Le port d’Annaba, qui prévoit la réception de 120.000 conteneurs en 2012, a programmé des opérations de mise à niveau de ses infrastructures et de sa gare maritime et le confortement de sa jetée principale.
Inspectant les travaux de réalisation de la gare routière à la cité du 1er-Mai, à El-Bouni, le ministre des Transports a insisté sur la nécessité de respecter les délais de livraison de cet ouvrage destiné à désengorger la ville de Annaba de la circulation automobile et à créer des conditions favorables à un service public de qualité. Le projet de dédoublement de la voie ferroviaire Annaba-Ramdane-Djamel a été la dernière étape de la visite de travail de M. Amar Tou dans la wilaya de Annaba.
S’intégrant dans un programme de modernisation de la rocade ferroviaire Annaba-Alger-Oran, ce projet, qui porte sur une ligne longue de 96 km, permettra, une fois opérationnel, outre un gain de temps appréciable, une amélioration de l’exploitation et des conditions de sécurité, a-t-on expliqué.

Source Midi Libre Ryad El Hadi

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires