Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 08:41

Alger - La CNCD décidée à marcher

La Coordination remet ça

 

Dans Alger, où le vendredi est généralement dédié à la grasse matinée, les forces anti-émeutes ont pris position. Les alentours de la place du 1er -Mai, d’où devra s’ébranler aujourd’hui à 11h la marche nationale pacifique à laquelle a appelé la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD), sont bleus d’Unités républicaines de sécurité (ex-CNS). Le pouvoir reste sur sa logique de répression.

Les autorités ne comptent pas céder un pouce aux marcheurs qui auront répondu à l’appel de la Coordination. Le nombre impressionnant d’engins anti-émeutes stationnés aux alentours de la place du 1er-Mai laisse supposer que la répression sera encore de mise aujourd’hui. Comme lors de la marche d’il y a une semaine, les forces de l’ordre se préparent à faire avorter l’initiative, la seconde du genre, donc, de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie. Mais face à cette exhibition de la tunique, la Coordination est restée sereine. Lors de son ultime réunion d’avant marche, tenue vendredi après-midi au cœur d’Alger, elle a fait le point sur les préparatifs techniques de la manifestation. Elle a aussi rappelé sa détermination à organiser la marche, en dépit de la répression qui se préparait et des manœuvres dangereuses auxquelles se sont adonnés certains courtisans du pouvoir, dans les médias notamment, qui ont appelé à casser du marcheur. D’aucuns ont dû lire les grosses manchettes incitant les habitants de certains quartiers d’Alger mitoyens de la place du 1er-Mai à s’en prendre aux manifestants. C’est de l’incitation à la violence, avec, encore plus grave, des relents bassement racistes. La Coordination a rappelé, plus que de nécessaire, que la marche à laquelle elle a appelé est de nature pacifique. Samedi 12 février, elle a réussi le pari d’une manifestation pacifique, en dépit d’une tentative instruite de la faire dévier. Des jeunes ont été rameutés pour perpétrer une contre-manifestation. N’étaient la sagesse et le haut sens de responsabilité des organisateurs de la marche, la situation aurait pu dégénérer. Ce sont ces provocations que certains travaillent à rééditer ce samedi, jouant, assurés qu’ils semblent être de ne pas être inquiétés, aux pyromanes. Ces derniers agissent comme si la capitale appartenait à certains Algériens à l’exclusion du reste. Or, dans tous les pays du monde, les capitales sont le réceptacle des contestations politiques et sociales, ceci parce que c’est au niveau de celles-ci que se trouvent les sièges des institutions. Cela dit, nombre de pays étrangers, notamment les démocraties occidentales, avaient réagi à la répression que les autorités avaient opposée à la marche du 12 février dernier. Les Etats-Unis, le Parlement européen, la France et l’Allemagne avaient appelé les autorités algériennes à permettre aux citoyens de s’exprimer librement et les forces de sécurité à de la retenue face aux manifestants. Samedi 12 février, plus de 300 manifestants ont été interpellés, dont des députés.

Source Le Soir d’Algérie Sofiane Aït-Iflis

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires