Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 06:19

Les Français semblent conscients de l’importance des relations avec notre pays qui est un marché prometteur.

Alain-Juppe-2.jpg

 

La visite de M. Alain Juppé dans notre pays, à l’invitation de son homologue algérien, « vient consacrer l’approfondissement des relations politiques entre les deux pays », a indiqué mardi le Quai d’Orsay. «Elle permettrait de progresser sur des dossiers régionaux stratégiques», a-t-il ajouté. Visiblement, d’un côté comme de l’autre, la page Kouchner qui, quelques mois avant son départ, avait irrité par des déclarations intempestives, est tournée.
Depuis un an, un net réchauffement est perceptible. Sur le plan économique, la mission confiée par Sarkozy à Jean-Pierre Raffarin a commencé à porter ses fruits. De nombreux projets d’investissement ou de partenariat, comme celui de Total ou du constructeur automobile Renault, ont été relancés ou débloqués.
Fin mai, un forum économique, avec plus de 700  entreprises, s’était tenu à Alger au cours duquel des accords notamment sur le rachat par Saint-Gobain du leader de la verrerie nationale Alver et un autre sur l’entrée d’Axa sur le marché algérien avaient été signés. Nombre d’entrepreneurs  nouent des relations même à l’échelle des villes ou des régions. Les deux capitales ont désormais pour ambition affichée de dissiper les malentendus. Le porte-parole du ministère des AE, Amar Belani, avait évoqué lundi «une volonté commune d’édifier un partenariat d’exception».
Rapprocher les perceptions
Depuis l’arrivée de Juppé, rien n’est venu altérer les relations bilatérales. Les Français semblent conscients de l’importance des relations avec notre pays qui est un marché prometteur. La France est le premier investisseur étranger hors hydrocarbures en Algérie et le deuxième, tous secteurs confondus, derrière les USA. L’Algérie est également un partenaire dans la gestion de nombreux dossiers de politique internationale.
La situation au Proche-Orient où la diplomatie française tente laborieusement de relancer le processus de paix mais surtout la dégradation de la situation sécuritaire en Libye imposent un dialogue. Ce dernier est d’autant plus nécessaire que la crise libyenne a des incidences directes au Sahel où les deux pays sont impliqués dans la lutte contre la menace terroriste. L’occasion sera saisie pour tenter de rapprocher les deux perceptions différentes que les deux pays développent.
Le dialogue permettra, vraisemblablement, d’aplanir la différence d’approche sur le dossier du Sahara Occidental et de l’Union pour la Méditerranée, un projet qui a besoin d’une relance. 
Longtemps, des questions liées à l’histoire ont perturbé les liens entre les deux pays suscitant régulièrement des crispations. La perception de celle-ci reste prégnante. Si au niveau officiel on ne met plus en avant la revendication de la repentance, des partis politiques et des associations n’ont pas renoncé à celle-ci. Le ministre français se rendra, aujourd’hui à Oran, jumelée avec Bordeaux, dont il est le maire, pour y rencontrer les autorités et de jeunes Algériens. Une cérémonie aura lieu au CCF de la ville comme pour rappeler que la dimension culturelle ne reste pas absente de ce programme de visite.

Source Le Soir d’Algérie H.Rachid

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires