Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 08:44

Découvertes antiques en Algérie

crane_homo_habilis.jpg

 

Recherches - En 1950, dans la région de Mascara, un Français découvrira par le plus grand des hasards, au cours d’une randonnée dans l’arrière-pays, un crâne qui excitera tellement sa curiosité, qu’il en fera part à l’Académie française.

Finalement nous savons très peu de choses  sur les grands bouleversements géologiques  qui ont marqué notre pays au cours du quaternaire, du primaire ou même du miocène ou du pliocène et encore moins du jurassique.
Et pourtant deux découvertes vont éveiller l’attention de nombreux chercheurs. En 1950, dans la région de Mascara, un Français découvrira par le plus grand des hasards, au cours d’une randonnée dans l’arrière-pays, un crâne. Ce crâne, de forme bizarre, enfoui dans une grotte de Palikao, l’actuelle ville de Tighennif, excitera tellement sa curiosité, qu’il en fera part  à l’Académie française. L’honorable institution déléguera des techniciens qu’elle détachera de leur laboratoire et les enverra sur le site. L’Algérie à cette époque  étant une province de l’immense empire français.
Sur place, les envoyés spéciaux de Paris soumettront le crâne à une série de tests et le résultat est plutôt inimaginable. De retour dans la métropole, ils affineront  encore davantage leurs tests et le résultat  désormais ne fait plus de doute : ce crâne aurait appartenu à un jeune homme il y a quatre millions d’années. C’était scientifiquement la preuve que la présence de notre espèce sur terre était plus ancienne qu’on le pensait.
Ce crâne le nom de «Crâne de l’homme de Palikao». Mais les Algériens n’en seront pas pour autant au bout de leurs surprises. Dans les années 90, des chercheurs nationaux que l’université avait détachés dans la région d’El-Bayadh mettaient au jour, sans trop y croire, des fossiles assez bien conservés de dinosaures. Pour éviter le ridicule, ils feront dater leurs trouvailles. Aucun doute n’était possible, il s’agissait bien  de dinosaures, car le test au carbone 14 ne pouvait pas se tromper.
Apparemment et sans que l’on sache pourquoi la belle aventure s’est arrêtée net sans autre explication. Un jour peut-être nos arrière-petits-enfants prendront le relais de cette magnifique expérience.

Source Infosoir Abdenour Fayçal

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires