Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 08:48

Développement économique : Des pistes de solution pour l’Algérie

reunion ministerielle

Un groupe d’experts algériens répartis entre l’Algérie, l’Europe et l’Amérique du Nord publiera avant la fin du mois en cours chez Casbah éditions un ouvrage collectif portant sur le développement économique algérien.

L’opus dirigé par Taieb Hafsi, professeur et chercheur en management aux HEC Montréal, s’adresse aussi bien « aux universitaires, aux gestionnaires de l’État qu’aux gestionnaires de l’État algérien », explique son initiateur.

Loin d’être un livre de recettes économiques clé en main, « Le développement économique algérien : Quelques idées et des propositions »

se propose de montrer aux décideurs les leviers sur lesquels il faut peser pour élaborer leurs programmes économiques. L’ouvrage sur près de 700 pages, comporte cinq parties de plusieurs chapitres.

A savoir:« Le développement économique algérien : Quelques idées et des propositions », Ouvrage collectif sous la direction de Taieb Hafsi.

Les auteurs : Mehdi Abbas (économiste à l’université de Grenoble), Esma Aïmeur (professeur spécialiste des questions de gestion de la sécurité de l’information à l’université de Montréal), Abdou Attou (spécialiste de la finance internationale, basé à Londres), Boualem Aliouat (juriste de formation et spécialiste du management stratégique), Ahmed Benbitour (économiste et ancien premier ministre), Ahmed Bensaada (docteur en physique, pédagogue et auteur de manuels scolairesa au Canada), Ramdane Djoudad (économistes), Ali Dib (économistes), Kamel Khiari (spécialiste en droit des affaires), Rezki Lounnas (ancien cadre à Sonatrach et chercheur en énergie), Bachir Mazouz (professeur spécialisé dans le fonctionnement et l’intervention de l’État), Noureddine Belhocine (spécialiste en management), Abderrahmane Mebtoul (professeur, économiste et conseiller), Nadji Safir (sociologue à l’université d’Alger), Oumelkhir Touati (sociologue à l’université de Montréal) et Morteda Zabouri (expert en économie politique internationale).

Source El Watan Samir Ben

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires