Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 07:15

Le directeur des libertés publiques l'a réaffirmé

urne transparente

 

A moins de deux mois des élections législatives, le gouvernement multiplie les gages de transparence. En plus des mécanismes mis en place par le chef de l’Etat, à l’instar de la commission de supervision des élections composée de représentants de partis politiques, de celle des magistrats, et d’une délégation d’observateurs étrangers, les pouvoirs publics prévoient d’autres mesures pour assurer une joute «crédible et transparence». C’est ce qu’a annoncé hier, sur les ondes de la Radio nationale, le directeur des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur, Mohamed Talbi. «Tout est perfectible. La perfection est divine. Tout dispositif peut être amélioré de jour en jour pour éviter les incompréhensions des uns et des autres par rapport à ce qui doit être mis en place», dit-il. La loi électorale actuelle, ajoute-t-il, «impose un certain nombre de règles qui n’existaient pas auparavant et qu’il faille maintenant les exécuter et surtout s’adapter à ces nouveautés». Ceci dit, le gouvernement veillera à l’exécution du nouveau dispositif sur le terrain et à travers tout le territoire national. Ces mesures feront l’objet prochainement de séminaires et de réunions entre tous les intervenants du processus électoral. «Cela sera l’occasion pour nous également de réitérer les mises en garde du président de la République concernant le strict devoir de neutralité à tous les niveaux, partis politiques et administration», explique le responsable. «Il s’agira pour nous également d’évaluer les préparatifs qui sont en cours, apporter toutes les directives à l’administration locale qui vont dans le sens d’un perfectionnement du dispositif et leur rappeler leur devoir de neutralité», souligne Mohamed Talbi. S’agissant de la participation des Algériens à ce scrutin, le représentant du ministère de l’Intérieur a indiqué que «le travail de mobilisation incombe aux partis politiques qui doivent présenter des programmes qui répondent aux aspirations et aux attentes des Algériens». «Je tiens à souligner que tous les partis démarreront de la même ligne de départ et sur le même pied d’égalité. Aucun parti n’aura les privilèges de l’administration. Tout se jouera sur le concret et sur la consistance des programmes. C’est aux partis donc de présenter un programme en mesure d’inciter les Algériens à se rendre aux urnes», assure-t-il. L’administration sera également impliquée dans cette mission qui consiste à convaincre les algériens à aller voter. Après les SMS et mosquées, qui seront mobilisés également pour la circonstance, le ministère de l’intérieur prévoit d’autres méthodes de travail, «capables d’atténuer le spectre de la fraude». «Nous allons concevoir une affiche avec un slogan dans lequel l’administration s’engage à être neutre et transparente», précise l’invité de la radio. Mohamed Talbi a rejeté, par ailleurs, les accusations de manipulation du fichier électoral avec l’inscription collective de militaires sur des listes communales de leur lieu de travail. «Tout d’abord, il faut restituer les choses dans un cadre légal. Les éléments de l’ANP ont le droit de voter et de s’inscrire sur une liste électorale. Conformément à la loi, les éléments de l’ANP ont été inscrits, dans le cadre des recours administratifs et judiciaires. Il n’y a pas eu d’inscription au-delà des délais réglementaires (fixés au 21 février 2012)», dit-il. Selon Mohamed Talbi, les listes électorales seront remises à tous les partis et aux candidats indépendants. Le responsable a indiqué qu’aucun «problème n’oppose son ministère et la Commission nationale de surveillance des élections». «Nous avons décidé d’entretenir des relations plus fréquents pour éviter d’autres problèmes dans l’avenir. La commission reprendra ses activités pour passer aux choses sérieuses», a-t-il conclu.

Source Le Jour d’Algérie Nait Mouloud

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires