Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 04:42

1 258 hectares brûlés

Le feu ravage les forets de Béjaia

 

Les forêts de Béjaïa brûlent sérieusement. Depuis le début de l'été, les services des forêts ont déplore 1 258 hectares de végétations parties en fumée. Le bilan est effrayant. Et l'hécatombe n'est pas près de s'estomper, le peu de moyens dont disposent les sapeurs-pompiers n'est pas pour arranger les choses. Le manque de canadairs et autres moyens très lourds à même de permettre l'extinction des incendies complique la situation qui engendre par la même occasion des pertes colossales. Pas moins de 224 feux de forêts se sont déclarés dans plusieurs localités. La majorité des communes de la wilaya de Béjaïa ont été touchées. Conséquences: 506 ha de forêts, 17 ha de maquis, 440 ha de broussaille, 27 ha de cultures (l'alfa, liège, oliviers, figuiers, l'orge, le blé, etc.) ont été détruits par les incendies qui ont été souvent derrière les montées culminantes de températures. De très fortes températures ont été enregistrées, hier, notamment au niveau de la vallée de la Soummam. «Du 29 juillet au 4 août, plus de 267 hectares de végétation ont été ravagée par les flammes», affirment les pompiers de Béjaïa. Deux incendies ne sont toujours pas maîtrisés à Ibarissen et Adekar où pompiers, agents des forêts et citoyens se sont mobilisés pour circonscrire les foyers dont la fumée constituait une véritable menace pour les enfants, les vieilles personnes et autres malades chroniques. Les autorités, conscientes du danger, ont dû faire appel via la radio locale, à leurs concitoyens les invitant à se mobiliser eux aussi pour éteindre les flammes. Par ailleurs, la SDE a encore une fois brillé par des opérations de délestage de l'énergie électrique pour éviter les grandes pannes. Un programme de délestage va toucher toutes les communes de la wilaya à raison dune heure par commune. La solution de facilité en somme dans une wilaya qui fait cas particulier avec une puissance de 500 MVA, pour n'en consommer que la moitié faute de transport. C'est comme ce père de famille qui dispose d'une grande quantité d'eau et dont les enfants meurent de soif.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires