Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 10:26

Algérie - Destitution de Belkhadem: Les choses s’accélèrent

abdelaziz bekhadem

 

De plus en plus de voix s’élèvent contre le maintien de Belkhadem au poste de SG du FLN parmi les vieux occupants des instances exécutives du parti, comme au sein des nouveaux promus. Sauf que, d’ici à la tenue les 15 et 16 juin de la session ordinaire du CC, les avis sont partagés sur les capacités de manoeuvre d’un SG rétif à toute idée de retrait. La possibilité de devenir le prochain Premier ministre est notamment la crainte qui était hier dans toutes les bouches.

Les contestataires du comité central du FLN, ou tout simplement les anti- Belkhadem, ne croient pas aux promesses du SG en poste, qui serait d’accord pour introduire dans l’ordre du jour de la session du 15 la question relative au retrait de confiance, par le recours au vote à bulletin secret.

La décision des contestataires du CC d’organiser une réunion, jeudi prochain, pour trancher s’ils vont prendre part ou non à cette rencontre en est une preuve tangible. «Belkhadem est en train de gagner du temps en attendant l’installation de la nouvelle APN et du nouveau gouvernement », a déclaré Boudjemaâ Haïchour, le chef de file des contestataires du comité central, joint hier au téléphone.

L’ancien ministre de la Communication a indiqué que le secrétaire général du FLN s’est dit prêt, lors d’une rencontre avec des anciennes figures du parti, avant-hier, à aller pour une session ordinaire le 15 juin prochain afin d’aborder la question relative à sa destitution à travers l’urne.

«Belkhadem a accepté, lors de sa rencontre, avant-hier, avec Boukhalfa et Ahmed Sbaâ, à ce que sa destitution soit le seul ordre du jour de la réunion de 15 juin prochain mais je ne pense pas qu’il (Belkhadem, ndlr) a le courage politique pour tenir cette promesse », a-t-il précisé, avant d’enchaîner qu’ «il est fort probable que celui-ci présente sa démission avant même le jour J (le 15 juin)».

À ce propos, notre interlocuteur a ajouté que le SG du FLN est un homme qui n’agit pas sans faire des calculs politiques. D’où, a-t-il poursuivi, «notre crainte de voir celui-ci trahir ses engagements». «C’est quelqu’un qui ne pense qu’à la présidentielle de 2014», at- il dit.

Par ailleurs, le chef de file des contestataires du CC a réaffirmé que le nombre nécessaire de signatures pour la destitution du SG en poste, soit les 50% + 1, a été atteint et il ne reste que la dernière démarche, à savoir une session extraordinaire ou ordinaire, pour «matérialiser » cette décision. «Quelque 210 membres du comité central ont signé des formulaires de retrait de confiance lors de la dernière réunion tenue samedi dernier à la Kasma d’El Madania (Alger)», a-t-il rappelé.

«Nous avons confirmé aussi lors de cette rencontre, la vacance du poste de Belkhadem et l’ouverture des candidatures», a-t-il déclaré. Dans ce contexte, le même orateur a expliqué que le nouveau secrétaire général du FLN sera désigné au terme de larges concertations et selon des critères bien définis. «Le nouveau SG sera désigné sur la base d’un consensus», a-t-il souligné.

Toujours dans le même contexte, l’ancien ministre de la communication a précisé que la position des membres du CC a été «confortée» avec l’arrivée des acteurs du mouvement du redressement qui ont récemment rejoint leur camp. Questionné pour savoir son point de vue par rapport à la position du membre du bureau politique de l’ancien parti unique, Si Afif, qui semble avoir quitté le «navire» des contestataires du comité central, Boudjemaâ Haïchour s’est contenté de dire que celui-ci «est majeur et vacciné».

Pour rappel, l’ancien député FLN, Abdelhamid Si Afif, faisant partie des personnes qui ont fait des critiques acerbes à l’encontre de Belkhadem et qui ont tout fait pour l’ «évincer», surtout après son exclusion des listes de candidatures pour le scrutin du 10 mai écoulé, mais les deux parties (Si Afif-Belkhadem) ont apparemment trouvé un terrain d’entente. «Je n’ai plus rien à voir avec cette histoire», a déclaré récemment au téléphone Si Afif, à propos du bras de fer qui oppose les contestataires du CC avec le SG de l’ancien parti unique.

Source Le Courrier d’Algérie Soufiane Dadi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires