Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 08:02

Le produit risque de devenir une denrée rare

boulangerie.jpg

 

Les responsables du ministère du Commerce négocieront aujourd’hui avec les boulangers.

Un rapport détaillé dans lequel toutes les doléances des boulangers seront soulevées sera remis aujourd’hui aux responsables du ministère du Commerce. L’information a été donnée, hier, par le président de la Fédération nationale des boulangers, Youcef Kalafat. La réunion devait initialement avoir lieu jeudi dernier.

C’est la direction de l’organisation des marchés, des activités commerciales et des professions auprès du ministère du Commerce qui est l’interlocuteur des boulangers. Cette réunion aura lieu au ministère du Commerce. Elle intervient dans un contexte marqué par une pénurie du pain, notamment à la capitale, où il est cédé à 10 DA. Cette pénurie semble également révélatrice d’un désarroi total dans lequel vivent les boulangers. La Fédération devrait en principe débattre de trois points essentiels, selon l’interlocuteur qui précise que le premier a trait à la disponibilité du pain durant le moins du Ramadhan. Le deuxième a trait au changement d’activité de certains boulangers et enfin le dernier aux coupures d’électricité et au prix du pain.Aussi, il y a lieu d’indiquer que la situation dans laquelle se sont retrouvés les boulangers les a conduits à se convertir en producteurs de pâtisserie parce que nous a expliqué M.Kalafat, cette profession échappe aux règles. «Les tarifs des pâtisseries ne sont pas contrôlés», a-t-il confié. A propos du risque d’une pénurie de pain au cours du mois de Ramadhan, le président de ladite Fédération rassure les consommateurs. «Il n’y aura pas de pénurie du pain durant le mois du Ramadhan.»

M.Kalafat a lancé un appel aux boulangers à travers le territoire national afin d’assurer l’approvisionnement en pain.A propos de la source d’énergie, Sonelgaz n’est pas responsable des pertes engendrées par les coupures d’électricité qui sont dues aux problèmes d’ordre technique et naturel. Ne sont remboursables que les pertes générées par une coupure d’électricité due à un problème bien spécifique et précis. Cette position ne semble pas être du goût de la Fédération des boulangers. D’ailleurs son président, Youcef Kalafat, l’a déploré explicitement. Il a appelé, en effet, les pouvoirs publics à intervenir afin de trouver une solution à cette problématique.

Les pertes sont énormes, ajoute M.Kalafat. Elles sont estimées entre 7500 et 20.000 DA par jour pour des coupures qui durent plus d’une heure. Que dit M.Kalafat sur la possibilité de doter les boulangeries d’un groupe électrogène afin d’éviter les pertes engendrées par les coupures d’électricité?

Il commence par déplorer la cherté des ces machines. Sonelgaz a proposé, il y a de cela une année, lors d’une réunion, des groupes électrogènes pour éviter les pertes engendrées par des coupures d’électricité. Mais il a précisé que cette promesse n’a pas été suivie d’effet. Les boulangers attendent-ils qu’une entreprise économique engage son argent pour encourager des gains privés?

Source L’Expression Smail Dadi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

A


Bonsoir,


 


Je vis en Algérie depuis presque trois ans, et je me préserve et préserve ma famille du pain à 10 dinars bouré d'améliorant. Un bon pain maison, y a rien de plus bon...



Répondre
L


Re-Re Bonjour Ariss


Oui c’est bien vrai


Ce pain est épouvantable….mais les gens semblent l’apprécier…. !!!....Il n’est pas
cher.


Ils préfèrent tout de même …et moi aussi la galette fabrication artisanale qui est bien
meilleure


Je te salue...


Cordialement,


Le Pèlerin