Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 07:48

Algérie - Indemnités des enseignants - Les rappels 2009 versés en septembre

greve enseignement

 

Le ministre de l’Education nationale a tenu à rassurer l’ensemble des enseignants de son secteur sur le versement de leurs indemnités au titre de l’année 2009. M. Benbouzid a ainsi mis fin à des rumeurs faisant état d’un report de l’opération de régularisation des rappels.

S’exprimant, hier soir, lors d’un point de presse en marge de la cérémonie organisée en l’honneur de ceux ayant obtenu les meilleurs résultats au bac, tenue au cercle de l’armée à Béni Messous, le Dr Boubekeur Benbouzid, ministre de l’Education nationale, a réaffirmé que l’opération de régularisation des rappels des enseignants se poursuivra comme prévu, c'est-à-dire au mois de septembre prochain. De ce fait, le premier responsable de l’Education a mis fin à certaines «rumeurs» faisant état d’un report de versement des indemnités en question pour l’année prochaine, voire pour l’année 2012, en évoquant même une circulaire gouvernementale allant dans ce sens. «En septembre les enseignants recevront leur rappel de 2009», s’est-il engagé en rappelant que son secteur est le premier à avoir procédé au règlement des dossiers épineux liés essentiellement au statut particulier de l’enseignant, les salaires et le régime indemnitaire.

L’occasion était également de revenir sur la confusion entretenue par l’opérateur public de la téléphonie mobile «Mobilis» qui aurait fourni un nombre d’informations «erronées» en donnant un certain nombre d’élèves admis au bac, alors que leurs noms ne figuraient pas sur les listes officielles des établissements scolaires. Le ministre a décidé de ne plus recourir à Mobilis pour l’annonce des résultats du bac. «Nous allons avoir recours à l’Internet et aux établissements scolaires.

«Désormais nous ne ferons plus recours à Mobilis», a-t-il déclaré en indiquant que, la prochaine fois, il y aura l’intervention de l’Office national des concours pour éviter la fuite de l’information avant l’annonce officielle des résultats. «Nous allons trouver la parade pour que l’information ne soit pas diffusée avant le jour J», a-t-il dit, en exprimant son mécontentement par rapport aux fuites enregistrées cette année, en découvrant les résultats du bac disponibles avant même la date prévue par le ministère de tutelle. Concernant le cas des enseignants contractuels et ceux de langue et culture amazighes qui sont montés au créneau pour revendiquer leurs droits à l’intégration, le ministre a tenu à rappeler les règlements de son secteur. «Ne peut être enseignant que celui qui est titulaire d’une licence, et ne peut être titularisé que celui qui est admis au concours de recrutement», affirme-t-il.

n Une centaine d’élèves, ayant obtenu le bac avec mention «excellent et très bien», ont été honorés, hier soir, par le ministère de l’Education, et ce, après avoir été reçus, dans la journée d’hier, par le président de la République.

A titre de récompense, les meilleurs bacheliers de la session du bac 2010 ont reçu des lap tops (micro-ordinateurs portables), et bénéficieront d’un séjour de dix jours en Turquie. D’autres lauréats, ayant également obtenu leur bac avec mention «très bien», qui sont au nombre de 5 100, bénéficieront, indique le ministre, de cérémonies similaires dans les différentes wilayas, et ce, en présence des membres du gouvernement.

Mention très bien …dans un chalet ! l C’est le cas de l’élève Sara Kirati, qui a décroché son bac avec une moyenne de 18,06 sur 20, et ce, bien qu’elle vive dans des conditions difficiles après le séisme de 2003 de Boumerdès. En effet, l’excellente lauréate a relevé le défi en supportant, outre le drame psychologique reçu après le décès de son père lors de ce séisme, la vie d’enfer dans un chalet, suite à l’effondrement de leur bâtiment. L’excellente Sara, qui compte poursuivre ces études à l’Inelec, souhaite que l’enfer du chalet cesse et que le relogement promis par les autorités, voie le jour.

Source Infosoir D.D.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires