Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 08:26

“Les chrétiens peuvent construire des églises en Algérie”

eglise-algerie.jpg

La sortie du ministre des Affaires religieuses, faite jeudi en marge de la séance de questions orales à l’APN, se veut une réponse aux propos de l’archevêque d’Alger qui dénonçait des entraves faites à l’exercice du culte chrétien.

“Les chrétiens peuvent s’organiser en associations pour collecter des fonds et construire des églises.” Cette déclaration est du ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Bouabdallah Ghlamallah.

Intervenant jeudi dernier, en marge d’une séance plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre a fait cette déclaration en réponse aux voix qui se sont levées ces derniers temps pour évoquer le manque de lieux de culte réservés aux chrétiens en Algérie.

Questionné, en outre, par les journalistes à propos des critiques émises par l’archevêque d’Alger, Abdallah Ghaleb Bader, à travers les médias contre le décret sur l’exercice des cultes en Algérie, le ministre des Affaires religieuses a répondu en annonçant l’existence “entre 12 et 15 églises qui activent dans la clandestinité en Algérie”.

Le membre du gouvernement n’a pas manqué, à cette occasion, de démentir l’existence de restriction à l’encontre des chrétiens en Algérie. Il fera observer à ce propos que “les chrétiens exercent librement leur culte dans un cadre réglementé”, avant de préciser : “Tous les individus sont égaux devant la loi.”

Dans ce cadre, il évoquera l’existence de sanctions prévues par la loi “contre toute atteinte aux cultes”. Par ailleurs et à l’occasion de la séance plénière, le ministre a répondu aux questions des députés. À une question d’un député du Mouvement pour la société de la paix (MSP) sur la nécessité pour l’Algérie de renouer avec son rôle pionnier dans le monde arabo-musulman par l’organisation de manifestions d’envergure telles que “le séminaire sur la pensée islamique”, le ministre a expliqué que “l’Algérie a adopté un nouveau procédé pour diffuser la tolérance religieuse et consacrer la modération par l’organisation de manifestations internationales qui regroupent les meilleures compétences”.

Des approches conjointes ont été développées avec les pays du Maghreb et du monde islamique pour organiser des rencontres visant à dénoncer l’extrémisme, a précisé le ministre, annonçant l’organisation, pour la première fois en Algérie, d’une session de l’Académie de la pensée islamique. Dans ce cadre, le ministre des Affaires religieuse ne manquera pas de faire une remarque au député, auteur de la question. “Il ne faut pas vivre dans la nostalgie du passé, les séminaires sur la pensée islamique, en dépit de leur importance, n’ont pu préserver une génération entière du terrorisme sauvage ni de l’extrémisme.”

Par ailleurs et en réponse à une autre sollicitation à propos des conditions de déroulement du hadj 2011, le ministre a indiqué que “l’opération s’est très bien déroulée”, balayant d’un revers de la main les informations rapportées par certains titres de la presse sur la protestation de hadjis algériens contre les conditions de leur séjour au hadj.

Le ministre précisera, dans ce cadre, que “l’évaluation définitive de l’opération aura lieu une fois que la commission du hadj aura remis son rapport comme chaque année”. Questionné tout autant à propos des bénéficiaires des fonds de la zakat, le membre du gouvernement a expliqué que pour l’année 2011, “ils étaient près de 3 000 à en avoir bénéficié par le biais de 68 projets”.

Interrogé, en outre, à propos du statut des commissions de mosquées, le membre du gouvernement a indiqué qu’“elles ne sont pas régies par la loi sur les associations, leur champ d’activité se limitant à la mosquée”.

Source Liberté Nadia Mellal

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires