Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 13:31

Algérie - Ce haut sommet de l'Etat que la neige n'atteint pas

consel des ministres

 

 

Qu'est-ce que le froid ? C'est quelque chose qui touche la peau, mord le cou, remonte le long des bras puis boit la chaleur et ne laisse que l'interrupteur. Avant-hier, un Conseil des ministres. Comme relevé par des journaux, on y a parlé d'élections prochaines, de blanchiment d'argent, des retraites des fameuses «décisions individuelles relatives aux emplois supérieurs de l'État» et de la création de 73 emplois bien payés avec l'augmentation des sièges de députés. Comprendre argent, avantages et carrière des intimes. Neige-t-il en haut ? Non. Car les altitudes de l'Etat ne sont pas celles de la géologie et de la météo. En haut, il ne fait pas froid et la neige tombe du bas vers le haut qu'elle n'atteint pas. Quand il pleut, il pleut aussi du bas vers le haut : des pierres contre le maire, des demandes de logements, des promotions et des cooptations. Des applaudissements aussi, et des bus de militants. Le haut est un haut contraire à la gravitation. C'est vers le bas, chez le peuple que la terre est lourde, le nuage inutile et les choses retombent sans avoir changé le monde ou la vie. En haut donc, il n'a pas neigé cette semaine, on n'a pas manqué de gaz et il n'y a pas eu de coupures d'électricité, ni de routes bloquées, ni d'Algériens pris entre la neige et les ancêtres. On n'y a pas appelé au secours les gendarmes et les pelleteuses et on n'y pas acheté la bouteille de butane au prix d'un puits de pétrole au Sud. La preuve ? Le dernier Conseil des ministres n'a pas dit un mot, un seul sur les morts algériens durant cette vague exceptionnelle. Sur cet hiver dont se souviennent les gens de 1950. Pas une phrase sur les villages bloqués, les écoles fermées, les villes isolées et les rescapés. Les intempéries sont les affaires de Dieu et donc l'un des dossiers du ministre des Affaires religieuses. D'ailleurs, c'est le seul qui parle ces jours-ci : élections, imams, fatwa, églises, confessions, oulémas et il a même appelé à une prière contre la sécheresse contre laquelle on a eu une neige exceptionnelle. Et les autres ministres, amis de l'Etat, pupilles du pouvoir, Frères dirigeants ? Non. Chacun était chez lui, ou dans son bureau, en haut lieu qui n'a pas le même climat qu'en haute altitude.
Il s'agit donc de deux pays situés l'un sur l'autre, séparés par un vacuum ou une veste imperméable ou un double vitrage athermique. Quand il pleut en bas, cela ne veut pas dire qu'il neige en haut. Ce n'est pas la même atmosphère, les mêmes stratosphères. Le Régime ne vit même pas dans les nuages. Il vit et parle et se réunit au-dessus. Ce qui est une altitude plus haute que l'altitude. Il ne neige pas sur le plus haut sommet de l'Algérie.

Source L’Expression Kamel Daoud

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

marie 09/02/2012 14:00


bonjour a vous


ou est ce dieu qu on invoque lors de la secheresse comme il y a une quinzaine de jours?miserables est ce peuple!! les nantis sont au chaud, mangent bien, a l abri de tout!! ailleurs ce n est que
desolation dans tous les sens du terme! habitat delabré qui s ecroule, moyen de chauffage plus que precaire...et j en passe! et la kabylie qu on oublie? ha non erreur, on y va ..mais oui ce n est
que l armée qui malheureusement tombe dans des embuscades perpétrées par ces groupes incontrolables d aqmi! ne nous etonnont pas de ces harragas qui prennent la mer vers d autres cieux! mais
helas pour eux sont bien vite repris, si ce n est la mer qui les garde!!ne disent ils pas : je prefere etre mangé par les poissons que moi les manger........tristesse!!! un bien petit coup de
gueule de ma part....

Le Pèlerin 09/02/2012 20:54



Bonjour
Marie,


Vous avez parfaitement bien analysé la situation tout en la
synthétisant au maximum pour bien saisir le malaise de l’Algérie.


L’Algérien a perdu bien de ses illusions…La décennie rouge l’a
achevé…Il faut dire aussi que le régime « Bouteflikien » est très bien policé


L’Algérien se retourne vers Dieu qui est plus pour lui une
marque de désespoir qu’une marque d’espérance…Alors il ne bouge pas et il attend , alors que le pays a besoi de gens qui prennent d’initiatives dans un pays où l’état contrôle tout…là où il
devrait former et déléguer


Tant qu’il n’y aura pas de séparation de l’Eglise et de
l’Etat, il en sera ainsi….Oh cela prendra du temps…Ce temps qui n’a pas d’emprise sur l’Algérien….


L’Algérie est un pays plein de contradictions…Les résultats
des élections législatives sera analysé avec curiosité…Si tant est que la transparence soit assurée….


Dieu que l’Algérien est compliqué…du moins certains lobbyistes
qui font la pluie et le beau temps


Bonne soirée
Marie…


Je vous remercie pour
l’intérêt que vous portez à mes blogs


Amicalement,


Le Pèlerin