Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 20:40

Il rencontrera Juppé et sera auditionné par le Parlement français

M.Mourad Medelci

 

Quelques jours après la visite en Algérie du ministre de l’Intérieur français, Claude Guéant, le chef de la diplomatie algérienne, Mourad Medelci effectuera ce mercredi une visite en France. Au menu : une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, et une audition devant la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale française.

Selon le porte‑parole du Quai d’Orsay, Bernard Valero, les deux diplomates qui se rencontrent pour la troisième fois cette année, évoqueront « les différents enjeux de notre relation bilatérale qui est très dense avec l'Algérie dans de nombreux domaines (enseignement, formation professionnelle, échanges économiques et culturels...) ». « Ils feront également un tour d'horizon des sujets de l'actualité régionale et internationale sur lesquels les deux pays ont une qualité de dialogue parfaitement remarquable et une volonté partagée de poursuivre ce dialogue », a ajouté la même source.

Devant la commission parlementaire, le ministre algérien fera une présentation sur les perspectives de la coopération algéro‑française, les grands axes de la diplomatie algérienne, notamment dans ses différentes sphères d'appartenance arabe, africaine et méditerranéenne ainsi que sur les grandes lignes du programme de réformes politiques, engagé depuis avril dernier et visant à consolider le processus démocratique en Algérie, selon une source diplomatique algérienne citée par APS.

Un exercice normal

Même si la visite, qui s’apparente à un grand examen oral, fait grincer des dents au sein du microcosme politico-médiatique algérien, la diplomatie algérienne défend sa ligne directrice. « Cette audition n’est pas une première car j’ai déjà été invité par la Commission des affaires étrangères de l’assemblée nationale française en novembre 2007 et c’est un exercice normal pour porter la voix de l’Algérie auprès des représentants du peuple français. D’ailleurs, j’en profite pour vous signaler que le terme audition est un terme consacré dans les usages parlementaires et qu’il n’a pas le caractère intrusif ou attentatoire à la souveraineté nationale comme le laissent entendre certains. L’importance de la diplomatie parlementaire n’est plus à démontrer et de très nombreux ministres des affaires étrangères interviennent devant les représentations parlementaires de pays partenaires pour expliquer et défendre les positions et les intérêts de leurs pays, loin de toutes supputations erronées sur de prétendues ingérences étrangères », a expliqué à TSA, le chef de la diplomatie algérienne à la veille de cette visite.

Selon lui, cette visite de travail à Paris « s’inscrit dans le cadre du dialogue permanent que nous entretenons avec les autorités françaises ». M. Medelci a expliqué qu’il évoquera avec son homologue français les perspectives des relations bilatérales qui ont « connu une embellie et un réchauffement incontestables même si un certain nombre de questions sensibles restent en latence ». « Nous passerons également en revue un certain nombre de sujets en relation avec les mutations intervenues sur la scène internationale et régionale, à commencer par la situation au niveau de l’espace maghrébin et au niveau du Sahel ».

Un renforcement que semble saluer le chef du groupe d’amitié France‑Algérie. « Cette visite s’inscrit tout à fait dans la démarche de renforcement de la qualité des relations entre la France et l'Algérie, permettant ainsi de renforcer davantage la diplomatie parlementaire entre la France et l’Algérie », a estimé Bernard Derosier. « La diplomatie parlementaire ne peut qu’en sortir renforcée à travers l’audition du ministre algérien, puisque, a‑t‑il relevé, ce sont les députés français qui écouteront puis interrogeront M. Medelci ». « C'est bien que des ministres français soient reçus à Alger et puissent aborder des questions relevant de leur responsabilité. C'est très bien que des représentants de l'Algérie soient reçus en France et qu'en particulier le ministre des Affaires étrangères algérien puisse s'exprimer devant les députés français », a‑t‑il ajouté.

Il reste à savoir si Medelci saura convaincre ses interlocuteurs soucieux de l’évolution de la situation en Algérie et du rythme des réformes en dépit des déclarations somme toute diplomatiques de Claude Guéant qui s'est dit « très impressionné » par les réformes. Une déclaration que les observateurs n’ont pas manqué de lier aux enjeux de l’élection présidentielle française de 2012. Malgré l’embellie des relations entre Paris et Alger ces derniers mois, plusieurs sujets, comme la polémique sur la mémoire, continuent de les parasiter. À noter qu’une conférence de presse commune de Medelci et Juppé est prévue à l’issue de leur rencontre.

Source TSA Sonia Lyes

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires