Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 08:41

Algérie - Procès des non jeûneurs : le dérapage dangereux du HCI

Ramadan 2010

 

Les non jeûneurs que la Justice a traînés devant les tribunaux sont coupables selon le Haut Conseil Islamique (HCI) de "comportements immoraux" ! C’est avec ces termes durs que le HCI a épinglé les citoyens qui risquent en ce moment la prison pour ne pas avoir observé le Jeûne pendant le Ramadan.
C’est une stigmatisation claire et nette. Le HCI qui est un organe conseiller en matières relatives à l’Islam vient de outrepasser ses prérogatives pour poser sa patte dans un débat national houleux. Mais au lieu d’appeler à la sagesse et au bon sens, le HCI s’est carrément laissé emporter par la vindicte populaire à laquelle a donné naissance l’inquisition policière pendant le mois de Ramadan.
Dans ce sens, le communiqué rendu public par le HCI dimanche soir n’a pas manqué de choquer plus d’un en Algérie.
"Le Conseil dénonce les violations par certains individus, du caractère sacré du mois de ramadhan dans certains endroits du pays et les comportements immoraux affichés par ces derniers dans les lieux publics", relève-t-on dans le communiqué de cet organe qui est censé, selon les missions qu’on lui a assignées, de protéger l’Islam contre les manipulations politiciennes.
Une mission à laquelle le HCI vient de faillir en se lançant à l’aveuglette dans un réquisitoire contre des citoyens qui ne veulent que jouir de leur Liberté de Conscience. Le HCI ignore-t-il ainsi que la Constitution algérienne consacre dans son Article 35 "La liberté de conscience et la liberté d’opinion" ! Celles-ci "sont inviolables" selon les termes de la Constitution de notre pays.
Une Constitution que le HCI fait semblant d'ignorer. Si ce n'est pas le cas, il l'interprète visiblement à sa guise puisqu’il accuse publiquement de nombreux citoyens "de violations du caractère sacré du mois de Ramadan" ! Mais de quelle violation on parle ?
Toutes les personnes arrêtées par la Police durant ce mois sacré ont été "débusquées" de leurs demeures, à savoir un espace privé que nulle législation aussi religieuse soit-elle ne peut réglementer !
Que ce soit à Ain El Hammam ou à Bejaia, les "non jeûneurs" n’ont fait que consommer des repas dans leurs propres maisons ! Les deux ouvriers d’Ain El Hammam ont été appréhendés par la police dans leur chantier, un espace privé clôturé qui plus est, et les jeunes de Bejaia se sont retrouvés au commissariat après une opération policière effectuée dans leurs commerces fermés, une propriété privée aussi, et aux rideaux baissés.
Ces citoyens n’ont donc nullement été coupables "de comportements immoraux affichés dans les Lieux Publics", comme le prétend le HCI.
Le HCI voudrait-il des lors interdire à ces Algériens, libres et protégés par la loi de leur pays, de vivre comme bon leur semble dans leurs propres maisons ? Si c'est vraiment le cas, le HCI vient alors de commettre là un dangereux dérapage. En ces temps sombres, l'Algérie n'a nullement besoin d'une dose supplémentaire de fanatisme.
Source El Watan Abderrahmane Semmar

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires