Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 02:50
Malgré le recrutement de 17 000 professeurs
enseignement de tamazight
Malgré le recrutement de près de 17 000 enseignants dans les trois cycles, le manque en professeurs de français, de mathématiques et probablement en d'autres matières, sera inévitable la rentrée scolaire prochaine. Le déficit sera visible à travers plusieurs wilayas pas uniquement dans le Sud comme ce fut toujours le cas. Joint par téléphone, le président du conseil national des professeurs du secondaire et du technique (Cnapest), Nouar Larbi, a indiqué hier que cette grandiose opération de recrutement ne viendra pas à bout du manque des enseignants de français et de mathématiques et même d'autres telle que la physique. Il explique cela par le fait que la tutelle n'ait pas approuvé la candidature des ingénieurs en physique pour postuler au poste d'enseignant de physique. Idem pour les détenteurs d'ingéniorat en statistiques et planification, dont le diplôme ne figure pas sur la nomenclature des diplômes exigés pour pouvoir enseigner les mathématiques dans le secondaire. La solution selon Nouar Larbi, c'est d'envisager une deuxième session et d'approuver la candidature des détenteurs desdits diplômes et d'autoriser des candidats à passer le concours dans d'autres wilayas ayant enregistré un manque de postulants dans telle ou telle matière. Sachant que certaines matières, comme la langue arabe, représente un nombre très élevé de candidatures. Cela renseigne sur l'ampleur du chômage touchant les diplômés et la mauvaise coordination entre les filières d'enseignement supérieur et les débouchés professionnels. Au niveau des 50 directions de l'éducation que compte le pays, 266 399 dossiers ont été déposés pour les différentes spécialités, selon les chiffres fournis par le ministère de l'Education nationale. Pour le cycle moyen, cette année, 2 976 postes sont disponibles. Les titulaires de licence de l'ancien système ou de diplôme d'études supérieures dans la spécialité sont concernés par ce recrutement. Pour le cycle primaire, 5 697 postes ont été ouverts, répartis sur les spécialités de la langue arabe, la langue française et la langue amazighe. Exceptés donc les 2 816 les lauréats des Ecoles normales supérieures qui seront recrutés systématiquement, sans concours, tous les candidats ont passé le concours. Une note de 3/20 pour l'examen oral les 17 points restants seront répartis, par la commission d'évaluation ce qu'on appelle "le pouvoir discrétionnaire", sur le cursus universitaire, le nombre d'années de contractualisation et le comportement du candidat entre autres. Ce qui veut dire que le candidat peut même se passer de sa note obtenue à l'oral. Notons que cette année la priorité est accordée aux 7 848 enseignants du cycle secondaire qui devraient être titulaires d'un mastère ou d'un ingéniorat d'Etat dans la spécialité. Le recrutement pour ce cycle, qui accueillera cette année les élèves issus de la double promotion des 5e et 6e année primaire, nécessite, selon le ministère, d'avoir le master ou une licence de quatre ans avec une formation à la clé de 400 heures réparties sur toute l'année en suivant des cours de pédagogie et de psychopédagogie pour compléter le cursus, afin d'arriver à un niveau équivalent à bac+5. La tutelle a exceptionnellement approuvé la participation de titulaires de licence de l'ancien système ou de diplôme d'études supérieures dans la spécialité exigée pour le poste d'enseignant du cycle secondaire, tout en bénéficiant d'une formation pédagogique et psychologique de 400 heures durant l'année.
Source Les Débats Rebiha Akriche
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires