Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 08:12

Algérie - Instruction ministérielle applicable aux hôpitaux - Le foulard devra remplacer le hidjab

algerie-hopitaux-foulard.jpg

 

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière interdira le port du hidjab par le personnel féminin du corps médical dans l’ensemble des établissements hospitaliers du pays.

C’est ce que nous avons appris d’une source sûre au niveau du ministère. «Dans les tout prochains jours, cette mesure fera l’objet d’une circulaire du ministre qui sera adressée à l’ensemble des établissements et des DSP (Direction de la santé publique) dans les 48 wilayas», précise notre source. D’ailleurs, le ministre de la Santé lui-même l’avait annoncé, samedi dernier, à Blida où il effectuait une visite inopinée dans un hôpital qui n’a d’hôpital que le nom ! Le laisser-aller, la négligence et l’insalubrité ont rendu ce lieu repoussant, pour le moins. Djamel Ould Abbès a d’ailleurs sérieusement malmené le personnel et les responsables de cet établissement qu’il sommait de remédier, dans l’immédiat, à la situation. Le JT du 20h de l’ENTV de samedi dernier en a fait un large écho. Cependant qu’il passera les ciseaux sur la séquence la plus importante : lorsque le ministre évoquera l’affaire du hidjab ! S’adressant ainsi aux femmes médecins et autres infirmières, Ould Abbès a clairement fait savoir à ses interlocutrices que, «dorénavant, le port du hidjab ne sera plus admis dans les établissements hospitaliers. Seul le port d’un foulard blanc sera désormais permis. En-dehors de l’hôpital, vous portez ce que vous voulez mais, ici, c’est foulard blanc et rien d’autre !» Et pour couper d’emblée court à toute interprétation politicienne à venir, il précisera : «C’est le médecin qui parle. Cette mesure a des motivations strictement scientifiques et médicales. Vous savez très bien, comme moi, que cette discipline vestimentaire imposant la couleur blanche pour le médecin est une obligation scientifique pour éviter les maladies nosocomiales (une maladie qui touche généralement les milieux médicaux, ndlr).» Ce phénomène du hidjab venu avec la vague intégriste des années 1980 a fini par s’imposer en Algérie, au point de constituer un véritable tabou que de s’y opposer. Même lorsque le simple bon sens l’exige, comme c’est le cas en milieu hospitalier. Au même titre que le «qamis» et la «barbe politique » introduits en Algérie par les promoteurs de la «sahwa» et de l’islamisme politique égyptiens qui ont trouvé refuge chez nous après avoir été pourchassés par Abdenasser et Anouar El- Sadate. Le déluge terroriste aidant, les gouvernements algériens successifs ont fini par carrément céder au fait accompli. D’où, donc, l’importance de cette mesure qui, même si elle n’est motivée que par de strictes nécessités médicales, peut avoir des répercussions psychologiques notables sur la communauté. Pour une fois que le processus s’inverse...

Source Le Soir d’Algérie Kamel Amarni

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

H


Bonjour Pelerin


 


je dois vous contredire: en Algérie, ce sont plutôt les femmes qui sont les moteurs (motrices!) ...malgré les réticences des hommes!


Mais vous avez raison, avec l'éducation (DES HOMMES) la société algérienne évoluera:-).


 


Cordialement


Hocine
 
Répondre
L

Bonjour Hocine Je peux me tromper mais je me rends souvent en Algérie pour maintenir ma position La femme est encore trop soumise pour prétendre le contraire Il est possible que ça et là ce soit
l’inverse mais je parle en termes de généralités Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à mes Blogs Cordialement, Le Pèlerin


B

les hopitaux ont subit des réformes;ils ont été renouveler,eblics:t dirigée depuis des lustres par un minable T.s.mbellis,etc...Beaucoup d'argent,de bakhchiches,dessous de table et fausses
factures!Mr Le Ministre de la santé(et celui contre la corruption s'il existe) agissez et faites diligenter par des brigades financères des enquetes et vous trouverez que des gens de la santé se
sont sucrés,ici et ailleurs,dans ma wilaya de sétif je sais que dans les hopitaux de El Eulma,Ain Kebira,Ain Oulmène, et surtout Bougaa il y eu des détournements de deniers puCherchez
sérieusement et en toute franchise en ayant peur que du tout puissant vous trouverez puisque les gens ne parlent que de ça surtout que lorsque la DDS est dirigée depuis des lustres par un minable
T.S.
Répondre
L

Bonjour Benyoucef En Algérie culture et religion vous demandent parfois de faire des choses sur lesquelles j’évite de porter un jugement Toutefois si ces principes empêchent une bonne réalisation
de l’acte médical…Alors là, je m’insurge Il semble toutefois que le gouvernement se dirige vers la voie de la raison…Je m’en félicite Il y a dans ces cas là toujours un petit temps d’adaptation
C’est normal Inch Allah Cordialement, Le Pèlerin


A
tous va bien dans notre etablissement hospitalier il ne manquer que dinterdire le porter de hidjab.jadresse cette anance a monsieur le ministre de la sante et des reformes hospitalier.voila
monsieur le ministre je vous invite leur faire une visite a l^hopital dakbou de bejaia et de leur demander de voir le scaner que ce trouve au niveau des urgense de cette hopital.monsieur pour vous
metre en information je vous le jure sur mon honneur que ce scaner na jamais etait utiliser pour vous metre en information et encore il a un medecin qui a auver un cabinet de cette spetialiter il
prefaire lui envoiyer des passions afin de les obliger a paiyer les efret du scaner alor que letat nous a ofert un scaner sil vous plais monsieur je vous invite a leur fair une surprise et vous
aller voir avec tes propre yeux.ci une catastrophe que nous somme entrin de vivre monsieur il faux leur metre terme a ce fenomene de vie.
Répondre
L

Bonjour Amghar Pour plus de clarté j’ai essayé reformuler votre requete Début de citation Tout va bien dans notre établissement hospitalier il ne manquer que d’interdire le porter de hidjab.
J’adresse cette annonce à Monsieur le Ministre de la santé et des reformes hospitalières Voila monsieur le ministre je vous invite à faire une visite à l’hôpital Dakbou de Bejaia et de demander à
voir le scanner qui se trouve au niveau des urgences de cette hôpital. Monsieur pour vous mettre en information je vous le jure sur mon honneur que ce scanner na jamais été utilisé pour vous mettre
en information et encore il a un médecin qui a ouvert un cabinet de cette spécialité Il préfère lui envoyer des patients afin de les obliger à payer les frais du scanner alors que l’état nous a
offert un scanner S’il vous plais Monsieur je vous invite a leur faire une surprise et vous aller voir de vos propre yeux. Si nous sommes en train de vivre une catastrophe, Monsieur il faux mettre
terme à ce type de choses Fin de citation Ma réponse : Bonjour Amghar Je pense qu’à l’hôpital où l’on a pour obligation de sauver des vies la religion passe au second plan Mais il me semble que
l’objet même de votre mécontentement est tout autre Que je sache les établissements hospitaliers algériens sont sous équippés Et lorsqu’ils le sont il y a un probleme de formation et d’adaptation
aux materiels nouveaux Certes dans les grands centres il n’y a pas de problème nais dans les centre secondaires se pose Je me souviens, il y a moins de trois ans avoir été obligé de me rendre en
urgence dans une clinique privée à blida car sur Cherchell il n’y avait pas de scanner de disponible Bref je suppose que les choses sont en train de changer…La formation du personnel doit aller de
pair et il faut faire fi des préjugés et des traditions passéistes Le monde est devant nous et non derrière Cordialement, Le Pèlerin


B

les femmes qui ne veulent pas qu'on voient leurs cheveux n'ont qu'à rester chez elles,à commencer par ma femme!
Répondre
L


Bonjour Bouikni


Cela mettra du temps mais cela se
fera


Les femmes sont les plus réticentes au
changement…


Bien souvent les hommes sont les moteurs et
les femmes le frein …contre elles mêmes


Mais avec l’éducation les choses
évolueront


Mais le temps n’a pas d’emprise sur
l’Algérien…Alors cela prendra du temps


Cordialement,


Le Pèlerin



M

un jour que j'encadrais des stagiaires au service de Médecine de l'hopital CHEGUIVARA de Mostaganem, j'étais abasourdi de voir une spécialiste de médecine interne cosulter une patiente sur son
lit et ce médecin faisait son examen en portant non seulement le nikab mais avec les mains gantés: je ne sais pas ce qu'elle a perçu à travers ses gants mais en tout cas pas ce que cette patiente
ressentait!!!!!!
Répondre
L


Bonjour Mecherri Hachimi


Et oui mon cher Hachimi


A quoi sert la lumière du soleil si on a les yeux fermés ?


Cordialement,


Le Pèlerin