Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 05:41

Football – Les nouvelles du jour – 9 juillet 2010

algerie CAN 2010 

Après de nombreuses critiques : La NASA lève le mystère Jabulani

jabulani-nouveau-ballon-de-football.jpg

La nouvelle balle (le jabulani) mise en service à l’occasion du Mondial en cours en Afrique est vivement critiquée par les joueurs, les gardiens de but et les spécialistes.

Le jabulani n’a rien à voir avec l’ancien ballon et est difficilement maîtrisable aussi bien par les joueurs que les gardiens. Une attitude qui a intéressé la NASA (la célèbre agence spatiale américaine). Les chercheurs de la NASA ont étudié le comportement et l’aérodynamique de ce ballon qui a fait couler beaucoup d’encre. Le voile est désormais levé sur le « mystère jabulani ». Les conclusions de l’agence spatiale américaine sont, en effet, sans équivoque : la trajectoire du nouveau produit d’Adidas, fruit de recherches très poussées, est réellement « imprévisible ». Le jabulani, confirme la NASA, devient imprévisible à partir d’une vitesse égale ou supérieure à 72 km/heure. Cette carence s’explique par son poids relativement léger, il pèse 440 grammes. Pourtant, le très contesté jabulani est conforme aux règlements en vigueur de la Fédération internationale de football (FIFA) qui limite le poids du ballon de football entre 410 et 453 grammes.

Selon l’étude de la NASA, ébruitée par le quotidien espagnol Marca, « en raison de la légèreté du ballon, une frappe puissante provoque une trajectoire totalement aléatoire durant le vol ». Ce défaut est accentué, d’après les résultats de l’étude, par les conditions atmosphériques en Afrique du Sud où plusieurs rencontres se sont déroulées dans des enceintes situées à pas moins de 1000 mètres d’altitude. La communauté footballistique a sévèrement critiqué le jabulani. Elle le considère comme une source de frein pour les attaquants et un cauchemar avéré pour les gardiens de but. Plusieurs gardiens de but l’ont « vomi », estimant qu’il est difficile de le capturer tant sa trajectoire change à tout moment.

La première victime du jabulani a été le gardien de la sélection anglaise lors du match Angleterre - USA (1-1). Robert Green a encaissé un but « gag » qui lui a coûté sa place de titulaire chez les Three Lions. Le lendemain, ce fut au tour du keeper des Verts, Fawzi Chaouchi, d’en faire les frais. A cause d’une mauvaise appréciation de l’imprévisible jabulani, Chaouchi s’est fait avoir bêtement en fin de match, après une frappe anodine de l’attaquant slovène. Depuis, le gardien de l’ES Sétif n’a plus gardé les bois des Verts. Le dernier rempart espagnol, Iker Cassillas, résume parfaitement la situation : c’est un ballon de plage.

Source El Watan Kamel Yamine

Algérie-Egypte : Hani Abou Rida propose un match amical

Désigné président de la Fédération égyptienne de football au lendemain de la mise à l’écart de Samir Zaher, démis de ses fonctions, Hani Abou Rida a déclaré, dans un entretien accordé au journal El Masry El Youm, que sa principale mission serait de soigner l’image de la FEF, ternie par ce scandale du bus algérien caillassé en novembre 2009.

Membre du bureau exécutif de la FIFA, Abou Rida a aussi annoncé qu’il était en train de tout mettre en œuvre pour renouer les relations entre la FAF et la FEF. Il a même signifié qu’il envisage, avec son homologue algérien, de programmer une rencontre amicale Egypte-Algérie pour aplanir les différends et réconcilier définitivement les deux pays frères. Samir Zaher compte réagir contre son éviction des commandes de la Fédération égyptienne. Pour cela, il envisage d’animer une conférence de presse pour expliquer les raisons de cette éviction qu’il ne digère toujours pas. Selon un journal égyptien, Zaher compte revenir sur cette décision de justice décrétée à son encontre il y a quelques jours.

Source El Watan Yazid Ouahib

Équipe nationale : Saâdane reste

saadane 3Annoncé à coup sûr restant à la tête de l’EN, Rabah Saâdane, comme annoncé dans notre dernière livraison, a décidé, sans surprise, de poursuivre son aventure à la tête des Verts. Rabah Saâdane a donné suite, hier, aux sollicitations de la FAF de poursuivre son aventure : « J’ai donné mon accord de principe au président de la FAF pour continuer ma mission », a déclaré le coach à l’APS, en précisant qu’il rencontrera Raouraoua dès son retour d’Afrique du Sud pour « discuter des questions de fond liées au fonctionnement de l’EN, notamment celles ayant trait à l’organisation, la composante du staff, les objectifs et la durée du contrat ».

Source El Watan T.A.S

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires