Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 08:21

27 marins dont 17 algériens en otages

navire-Blida-capture.jpg

 

Le MV Blida a été pris en otage samedi dernier par un commando d’une centaine de pirates somaliens à 150 miles nautiques au sud-est du port de Salalah (sultanat d’Oman), apprend-on de source proche du groupe CNAN auquel il appartient.

C’était dans l’après-midi. Le navire venait de s’éloigner de la zone dite dangereuse pour se diriger vers le port de Mombasa (Kenya), selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères cité hier en soirée par l’APS. Mais les pirates semblaient l’avoir poursuivi à bord d’embarcations avant de lui donner d’assaut. L’effet de surprise et le nombre important des assaillants n’ont pas laissé de chance de réagir aux 27 membres d’équipage, dont 17 algériens, 2 officiers ukrainiens, un Jordanien, un Indonésien et une équipe de maintenance constituée de Philippins.

Une cellule de crise installée

Le navire, propriété de la Compagnie nationale algérienne de navigation (CNAN), affrété pour le compte du groupe jordanien CTI, a été pris en otage. Tous des instruments de télécommunications sont hors service. Pour l’instant, aucune nouvelle du bateau n’est connue et encore moins les demandes des pirates qui, probablement, vont demander des rançons à CTI Group, en contrepartie de la libération du navire avec à son bord l’équipage et la marchandise. C’est la première fois que les pirates du golfe d’Aden, en Somalie, atteignent des distances aussi lointaines pour prendre d’assaut un navire qui se trouve presque dans les eaux territoriales du sultanat d’Oman. C’est également la première fois qu’ils prennent en otage un bateau algérien, avec un équipage en majorité algérien. Selon nos sources, toutes les autorités ont été alertées et une cellule de crise aurait été installée pour prendre les mesures nécessaires, en concertation avec le groupe jordanien CTI. Mais ni la partie algérienne ni le groupe CTI  n’ont voulu s’exprimer sur l’affaire, préférant attendre les demandes des pirates. Néanmoins, des sources bien informées ont affiché de l’optimisme et écarté toute bavure ou mauvaise surprise.

Pour elles, «cette zone est assez bien couverte financièrement par les sociétés d’assurance du transport maritime, vu les risques de piratage encourus dans la région. S’il y a négociations, elles se feront dans le temps, avec le fréteur du navire, c’est-à-dire le jordanien CTI, qui est propriétaire de la cargaison». C’est en fait, nous dit-on, le scénario classique des nombreux actes de piraterie qu’a connu la région et qui n’ont épargné ni les navires de plaisance ni ceux de commerce et encore moins les pétroliers. La situation est devenue tellement critique qu’elle a suscité la réaction des grandes puissances. Celles-ci ont mis en branle des bâtiments de guerre qui sillonnent le golfe d’Aden afin d’assurer la sécurité de leur flotte civile. Quelque 28 navires avec à leur bord 654 marins sont détenus à ce jour, selon un décompte établi par l’Union européenne des forces navales en Somalie (Eunavfor).

L’Union a d’ailleurs pour mission l’escorte des navires marchands transportant l’aide humanitaire du Programme alimentaire mondial (PAM) et les navires de l’Union africaine mission en Somalie (Amisom). Elle assure également la protection des bateaux vulnérables dans le golfe d’Aden et l’océan Indien, décourage et perturbe le piratage en surveillant l’activité de pêche au large des côtes de la Somalie.
Source El Watan - Salima Tlemçani

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

moudjahed 05/01/2011 12:19



merci quand meme cher ami !


pouvais vous me dire comment m'inscrire chez vous sans ce formulaire !


moi aussi je suis un guide touristique sur l'axe oran- el goléa -timimoun .


 


 


 


 



Le Pèlerin 05/01/2011 21:02



Bonsoir Moudjahed,


Pour s'inscrire c'est assez facile, il suffit d'inscrire son e-mail dans la rubrique
"newsletter"


Colonne de gauche....sous les albums photos


Vous y serez toujours les bienvenus


En fait je ne sais pourquoi ce libellé avait disparu


Je viens de procéder à une modification pour la mentionner à nouveau


Cordialement,


Le Pèlerin


 



moudjahed 04/01/2011 19:34



bonsoir je suis trés content d'avoir touvé sur la toile  votre site


voiçi le notre


"http://bel-abbes.info/" 


 


pourquoi pas un jumelage ?


 


j'aimerais que se soit la passerelle entre les 2 rives et etre votre parrain sur le notre


 


bonne continuation et au revoir monsieur l'admin .



Le Pèlerin 04/01/2011 20:51



Bonjour Moudjahed,


C’est gentil de votre part


Mais je suis seul et je suis assailli de demandes de ce genre


Si je répondais positivement à chacune des demandes j'aurais trop de liens beaucoup plus de
lecteurs et là je suis en limite de ce que l'on peut faire seul


Je vais toutefois aller jeter un œil sur votre site


Cordialement,


Le Pèlerin


 



nabil 03/01/2011 12:00



comme toujours salima tlemçani essaie de devancer les autres mais malheureusement elle  pisse encore une fois sur du sable fin de la cote somalienne.


affaire du m/v .blida


d'abord le navire ne se derige pas au kenya mais en tanzanie ( voir les articles sur les autres journaux ) .comment arrive t elle a embarquer 100 pirates ds une pirogue.dans ce cas ce sont
des" haragas" d'ou elle a puisé ces informations.....il ne sont que quatre



Le Pèlerin 04/01/2011 07:48



Bonjour Nabil


Vite et Bien sont parfois difficilement compatibles


Je vais me renseigner


Cordialement,


Le Pèlerin