Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 09:00

Le RCD ouvre le débat sur la situation politique du pays

said-sadi.jpg

 

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a tenu, hier à Alger, une session ordinaire de son conseil national. Une réunion consacrée, selon Mohcen Belabas, chargé de communication au niveau du parti, à l’examen de la situation politique du pays et de la situation organique.

Les membres du conseil national se sont penchés également sur la préparation de la prochaine rentrée sociale. Après une allocution d’ouverture des travaux du conseil national, prononcée par le président du parti, Saïd Sadi, les participants à ce conseil ont ouvert un débat général sur les questions d’actualité. La matière à débat existe. Il y a d’abord la polémique suscitée par le livre publié par Saïd Sadi, Amirouche, une vie, deux morts, un testament. Le deuxième point débattu a eu trait au fameux programme du PNUD destiné initialement à la wilaya de Tizi Ouzou et qui a été bloqué, selon le RCD, par le ministère des Affaires étrangères. Saïd Sadi continue de dénoncer ce blocage qui répond, selon lui, « à une logique tribale visant à priver la Kabylie de tout financement ». Le remaniement ministériel, le plan d’investissement public, adopté par le Conseil des ministres, et qui a été doté d’une enveloppe budgétaire astronomique de 286 milliards de dollars, ont été commentés lors de cette réunion. Ainsi, Saïd Sadi a qualifié le remaniement ministériel « de tentative de rééquilibrage au sein du régime ». Ce remaniement permet, selon lui, « aux clans de trouver un équilibre ».

Pour leur part, les membres du conseil national dénoncent le mutisme observé par les membres du gouvernement, à leur tête le Premier ministre, par rapport à leurs interrogations concernant la gestion des différents secteurs et en particulier le doublement du budget consacré à l’investissement public. Face à ce silence, les membres du conseil national du RCD, et notamment les députés, réaffirment leur engagement à poursuivre le travail « de contrôle de l’Exécutif, malgré les difficultés ». Les travaux du conseil national du RCD se sont poursuivis durant toute la journée d’hier. Le parti devra rendre publiques ses résolutions, aujourd’hui. Par ailleurs, le RCD prépare déjà des actions à mener dans les semaines à venir. « Nous allons organiser durant le mois de juillet prochain deux regroupements de formation en faveur des jeunes militants. Nous avons prévu aussi d’organiser un colloque sur l’environnement qui aura lieu au début du mois d’octobre prochain », annonce Mohcen Belabas.

Source El Watan  Madjid Makedhi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires