Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 05:57

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a annoncé vendredi 15 avril une révision de la Constitution.

  Discours de Bouteflika

 

Dans un discours télévisé adressé à la nation, le chef de l'Etat a annoncé, à cet effet, la création d'une commission constitutionnelle, à laquelle participeront les courants politiques agissants et des experts en droit constitutionnel.  

"Elle (la commission) me fera des propositions dont je m'assurerai de la conformité avec les valeurs fondamentales de notre société, avant de les soumettre à l'approbation du parlement ou par la voie référendaire", a-t-il expliqué. 

Le président Bouteflika a souligné que pour couronner l'édifice institutionnel visant à renforcer la démocratie, il importe d'introduire les "amendements nécessaires"  à la Constitution du pays.    "J'ai exprimé, à maintes reprises, ma volonté de faire réviser la Constitution  et j'ai réaffirmé cette conviction et cette volonté à plusieurs occasions",  a rappelé le chef de l'Etat.

 Le président de la République a affirmé  en outre qu'il demandera au parlement de réviser une série de textes législatifs relatifs à l'exercice démocratique afin de permettre le libre choix des citoyens.  "M'appuyant sur la Constitution, j'userai du droit qu'elle me confère pour  demander au parlement de réviser l'ensemble de l'arsenal législatif sur lequel reposent les règles de l'exercice démocratique et le libre choix des citoyens".   "Conscient de la responsabilité qui m'incombe, fort de votre soutien et soucieux de préserver l'équilibre des pouvoirs, j''oeuvrerai à introduire des amendements législatifs et constitutionnels en vue de renforcer la démocratie  représentative dans notre pays", a ajouté le président Bouteflika.

Révision de la loi électorale et celle relative aux partis politiques

Ce dernier a, par ailleurs, une révision "profonde" de la loi électorale, afin de permettre aux citoyens d'exercer leur droit électoral dans des conditions "empreintes de démocratie et de transparence".  "Il sera procédé à une profonde révision de la loi électorale. Cette  révision doit répondre à l'aspiration de nos concitoyens à exercer leur droit  électoral dans les meilleures conditions, empreintes de démocratie et de transparence,  afin de choisir leurs représentants dans les assemblées élues", a déclaré le  chef de l'Etat dans un discours télévisé adressé à la nation. S'agissant de la participation des partis politiques dans la révision  de la loi électorale, le président Bouteflika a indiqué que "tous les partis politiques, qu'ils soient représentés ou non au parlement, seront mis à contribution et consultés en vue d'élaborer le nouveau système électoral". 

A propos des mécanismes de contrôle des élections, il a souligné qu"'une  fois cette loi électorale adoptée, toutes les mesures seront prises afin de garantir la transparence et la régularité des scrutins, y compris la supervision  des élections par des observateurs internationaux, et ce, en concertation avec  tous les partis agréés". Le président Bouteflika a annoncé, en outre, qu"'une loi organique sur les cas d'incompatibilité avec le mandat parlementaire, sera introduite  en conformité avec la Constitution".

 Outre la révision de la loi électorale, le chef de l'Etat a annoncé également la révision prochaine de la loi relative aux partis politiques  devant permettre une contribution "plus efficace" de ces partis au processus  de renouveau du pays. Cette démarche concernera la révision du rôle des partis politiques,  leur mission et leur organisation, afin qu'ils "contribuent plus efficacement  au processus de renouveau", a expliqué le chef de l'Etat dans un discours télévisé  adressé à la nation.  De ce fait, "il appartiendra alors aux partis de s'organiser, de renforcer  leurs rangs, d'exprimer leurs opinions et d'activer dans le cadre de la Constitution  et de la loi, afin de convaincre les citoyens, notamment les plus jeunes, de  la pertinence et de l'utilité de leurs programmes", a-t-il souligné.

Le président de la République a fait état, en outre, du dépôt et de la promulgation de la loi organique relative à la représentation des femmes  au sein des assemblées élues interviendront avant les prochaines échéances électorales.  Le Parlement avait adopté, en novembre 2008, la loi relative à la révision  de la Constitution, initiée par le président Bouteflika, et qui a porté sur  cinq principaux axes, dont celui relatif au renforcement des droits politiques  de la femme à travers l'élargissement des chances de sa représentation au sein  des Assemblées élues.

Abdelaziz Bouteflika a en outre insisté sur  l'importance de la réhabilitation de la place des associations dans la société  "en tant qu'espaces d'intermédiation et de médiation entre les citoyens et les  pouvoirs publics".  "En attendant la révision prévue de la loi régissant l'activité des  associations, j'appelle les organisations du mouvement associatif à intensifier les initiatives, dans le cadre de leur mission, en s'inscrivant dès à présent  dans cette vision", a souligné le président de la République.

Le président a par ailleurs invité le peuple algérien à apporter son soutien pour le renouveau du pays et la réalisation de ses ambitions au développement  dans un climat de liberté, de paix et d'entraide.  "Je m'adresse à l'ensemble des citoyennes et des citoyens, que j'invite  à apporter leur soutien pour le renouveau de notre pays et la réalisation des ambitions de notre peuple au développement dans un climat de liberté, de paix  et d'entraide", a indiqué le Président Bouteflika dans un discours à la Nation.  Il a ajouté "plus nous sommes unis, plus nous ferons de notre cher pays  la patrie du progrès, de la justice et de la fraternité".

Source El Watan APS

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires