Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 04:38

La communication….à la source

5715909-algerie-bouteflika-victime-d-un-mini-avc-sans-seque

 

La maladie du président et la stratégie de communication qui tend à se mettre en place, constituent-elles un prélude à une nouvelle ère dans les moeurs politiques en Algérie?

Fête des travailleurs et finale de la Coupe d'Algérie de football, c'est l'opportunité saisie par le chef de l'Etat pour s'adresser aux Algériens. Après les échos rassurants sur son état de santé, rendus publics tour à tour par ses médecins et par le cabinet du Premier ministre, cette fois, c'est Abdelaziz Bouteflika en personne qui a tenu à rassurer les Algériens.
«Il m'est très difficile, alors que je me trouve dans un hôpital à l'étranger, pour des raisons de santé, de ne pas être, pour la première fois, aux côtés du peuple algérien pour célébrer la Fête des travailleurs et assister à la finale de la Coupe d'Algérie et de la Coupe militaire de football» affirme le président dans son message, une manière de confirmer l'évolution positive de son état de santé et, par là même, répondre aux pronostics les plus alarmistes.
Un message qui a mis fin à toutes les spéculations. Ce qui augure également d'un rétablissement et d'un retour au pays dans les tout prochains jours du chef de l'Etat. Ainsi, la maladie du président et la stratégie de communication qui tend à se mettre en place, constituent-elles un prélude à une nouvelle ère dans les moeurs politiques en Algérie? Tout porte à le croire, d'autant plus que dans une conjoncture marquée par les scandales de corruption, l'ébullition du front social et la révision de la Constitution, la communication doit être de mise.
Par ailleurs, à moins d'une année de l'élection présidentielle de 2014, la rumeur s'est substituée à l'information officielle, au point où on doit se contenter du conditionnel ou des «sources bien informées», «dignes de foi» ou de sources «proches» de telle ou telle institution ou département ministériel pour commenter des informations colportées par la presse écrite ou électronique.
Le scandale de Sonatrach en est l'exemple le plus frappant. Encore une fois, personne n'a daigné confirmer ou infirmer les informations rapportées en grandes manchettes sur l'affaire Sonatrach. Même la justice prêche par manque de communication. Ce qui n'a pas manqué de semer le doute et la confusion dans les esprits des Algériens qui ne savent pas à quelle source se fier. Sachant que la force d'un Etat se mesure par la force de ses institutions à communiquer au moment opportun, le citoyen ordinaire arrive mal à décrypter ce qu'on veut lui fournir comme information. Dans une conjoncture géostratégique marquée par des convoitises de toute nature, l'heure est à l'offensive.

Source L’Expression Arezki Louni

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires