Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 10:17

Algérie - Loi de finances 2011 : Le texte devant les députés

apn-algerie.jpg

 

Le projet de loi de finances pour l’année 2011 sera aujourd’hui au centre d’une séance plénière à l’Assemblée populaire nationale.

Il est question de passer en revue les budgets sectoriels fixés par cet important texte, intervenant dans une conjoncture marquée, faut-il le signaler, par la promulgation prochaine de la loi de règlement budgétaire déjà sur le bureau de la Chambre basse.
Les ministres qui passeront tour à tour devant les députés sont ceux de l’Intérieur et des Collectivités locales, des Ressources en eau, de l’Agriculture  et du Développement rural, de l’Habitat et de la Santé. Pour rappel, le dernier Conseil des ministres avait approuvé ce texte qui a proposé comme référence un taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) à 4% et à 6% hors du secteur des hydrocarbures, ainsi qu’une inflation projetée à 3,5%.

Le projet de budget de l’Etat affiche 2992 milliards de dinars en recettes et 6605 milliards DA en dépenses. Le déficit budgétaire sera partiellement financé par le Fonds de régulation des recettes (FRR). Avec une dotation de 3434 milliards DA, le projet de budget de fonctionnement enregistre une augmentation de plus de 600 milliards DA par rapport aux crédits initialement votés pour l’exercice 2010. Cette hausse résulte de l’amélioration des rémunérations des fonctionnaires à la faveur de la mise en œuvre de leurs nouveaux statuts et régimes indemnitaires, ainsi que d’un accroissement de leurs effectifs de près de 50.000 postes en 2011, pour encadrer de nouvelles réalisations d’infrastructures publiques. Le budget de fonctionnement reflète la politique sociale du pays, à travers, notamment les transferts sociaux qui atteindront plus de 1200 milliards DA en 2011, soit 18% du budget général de l’Etat et plus de 10% du PIB. Le projet de budget d’équipement affiche, quant à lui, 2463 milliards DA en autorisation de programme et 3171 milliards DA en crédits de paiement.

Par ailleurs, le projet de loi de finances 2011 ne prévoit aucune charge fiscale supplémentaire.

Il faut noter que la Commission des finances et du budget de l’APN a tenu, jeudi dernier, une réunion consacrée à l’exposé du ministre des Finances, Karim Djoudi sur la loi en question.

Ce dernier avait indiqué à propos des nouvelles dispositions législatives contenues dans ledit texte, qu’elles consistaient en la réduction de la pression fiscale, l’encouragement de l’investissement, la simplification des mesures fiscales, l’appui des garanties des personnes en charge de l’impôt ainsi que la lutte contre la fraude fiscale, l’appui des mesures de recouvrement de l’impôt, le renforcement de la préservation de l’environnement et le renforcement du système des informations économiques nationales.

Source Horizons Karima Alloun.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires