Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 09:33
Les «explications» du RCD
Mohcine Belabes 
Le Rassemblement pour la culture et la démocratie vient d'adresser une lettre à l'ensemble des citoyens, dans laquelle il explique les raisons de sa participation aux prochaines élections locales du 29 novembre. Pour commencer, le RCD a émis nombre de questionnements qui taraudent les esprits des citoyens, notamment ses militants, quant à ses positions contradictoires vis-à-vis des deux rendez-vous électoraux ; les législatives et les locales. "Quelle différence y a-t-il entre le scrutin du 10 mai et le prochain ? Que peuvent faire des élus locaux avec un nouveau code communal qui les prive encore plus de leurs prérogatives ? Comment convaincre le citoyen de se rendre aux urnes quand il constate que le remaniement du gouvernement intègre des individus qui ont détourné et pillé le bien commun en abusant de leur fonction ?", s'interroge-t-on dans ladite lettre, tout en se dotant d'une large argumentation afin de justifier sa participation aux locales. Grosso modo, le RCD argumente sa position par la nécessité d'assister les populations locales dans la gestion des affaires des communes avec un minimum de prérogatives. "Participer à l'élection du 10 mai revenait à contribuer à la prolongation du sursis d'un régime condamné par son bilan et le cours de l'Histoire", soutient le RCD, allant jusqu'à qualifier de "prédateurs" les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN) qui ne servent pas à "changer grand-chose dans la vie de tous les jours des citoyens". En revanche, ce n'est pas le même cas de figure pour la gestion des assemblées locales qui relève d'une mission en contact direct avec la population afin de l'assister dans la prise en charge de ses maux et préoccupations. "Rendre des comptes annuellement aux comités de villages ou de quartiers, se tenir à la disposition de la population dans les moments de détresse comme ce fut le cas pendant les tempêtes de neige de 2012 où à l'occasion, les incendies récurrents de la période estivale ont concrètement soulagé les souffrances des citoyens dans les communes à majorité RCD ", lit-on dans la lettre adressée par le RCD aux citoyens. Et de s'enorgueillir des prouesses accomplies par les élus du RCD lors du mandat qui tire à échéance dans les différentes assemblées dirigées par le parti. L'on cite ainsi dans ladite lettre les exemples des mairies de Mekla (Tizi-Ouzou), El-Kseur (Béjaia) et Imechdallen (Bouira) où les élus du parti "ont procédé à la distribution des logements sociaux en concertation avec les comités de villages sans la moindre contestation". Aussi la municipalité de Hadjret Ennous dans la wilaya de Tipaza, également dirigée par le RCD a été classée meilleur site de la wilaya en matière d'hygiène et ce en dépit de son budget des plus modestes. Il est de même pour les P/APC de Berriane (Ghardaïa) et de Béni Abbès (Béchar) qui "ont procédé à la distribution des logements sociaux en concertation avec les comités de villages sans la moindre contestation, avant de les destituer par l'administration centrale", note le RCD dans sa lettre. Par ailleurs, le RCD semble confiant quant à son ancrage parmi la population en prévision des prochaines élections locales prévues le 29 novembre.
Source Les Débats M. Ait Chabane
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires