Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 07:59

Algérie - Le RCD ne participera pas aux législatives

said sadi-copie-1

 

 

La décision prise par le Rassemblement pour la culture et la démocratie, au terme de la réunion de son conseil national, tenu vendredi dernier, n'est pas une surprise.

Elle est loin d'être le cas puisque son président Saïd Sadi avait déjà annoncé la couleur en mettant en avant l'absence de garanties fiables quant à la transparence des législatives du 10 mai.

En annonçant le boycott des prochaines élections, le RCD devient ainsi le premier parti à s'inscrire dans cette option électorale estimant que leurs résultats étaient «joués d'avance», selon Hassane Mezoued, directeur de cabinet de Saïd Sadi, dans une déclaration à l'AFP. A l'ouverture de la réunion du conseil national du parti, Said Sadi a indiqué que «tous les participants au vote du 10 mai ont négocié leur quota», dans la future assemblée nationale.

Une déclaration qui sera certainement suivie d'une réaction des autres partis en lice pour cette même échéance. Le président du RCD a rappelé que son parti avait conditionné sa participation au scrutin à une «surveillance électorale massive et qualifiée», ce qui n'a pas été fait, précisant avoir «informé, documents à l'appui, les institutions internationales du traquenard dans lequel elles peuvent être entraînées».

En décembre, et en annonçant des élections législatives anticipées, le président de la République avait déclaré charger le gouvernement d'engager, sans délai, les démarches requises auprès de la Ligue des pays arabes, de l'Union africaine, de l'Organisation de la Conférence islamique, de l'Union européenne et des Nations unies pour inviter toutes ces organisations à dépêcher, de manière significative, leurs observateurs aux prochaines législatives. Plusieurs partis comme le RCD et le FFS ont récemment conditionné leur participation au vote justement à la présence d'observateurs internationaux. Le RCD, par la voix de son président, met également, en doute le fichier électoral national qui mentionne 4 millions de nouveaux électeurs et souligne «l'opacité des conditions techniques qui permettent toutes les manipulations pour gonfler le taux de participation et falsifier les procès-verbaux de consolidation». Rappelons que le RCD qui compte 19 députés dans l'actuelle assemblée, avait, dans un premier temps, demandé le report des élections à une date ultérieure pour permettre de réunir les conditions d'une surveillance internationale, tant au plan de la préparation que de l'observation.

Source Le Quotidien d’Oran Moncef Wafi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires