Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 09:07

Algérie - RCD - Méga meeting populaire à Harcha le 7 mai

salle-harcha.jpg

 

Maintenant sa dynamique militante, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a déposé, hier, une demande pour l’organisation d’un méga-meeting populaire le 7 mai prochain à la salle Harcha, à Alger.

Le parti de Saïd Sadi qui, par son initiative d’organiser une marche populaire le 22 janvier dernier, soit au lendemain des émeutes juvéniles particulièrement violentes que le pays avait eu à vivre, a démontré que le régime demeure foncièrement opposé à la libre expression politique, compte faire du rendez-vous du 7 mai prochain un moment fort de mobilisation populaire. L’action politique avec laquelle le RCD entend prolonger la multitude d’initiatives réclamant le changement radical du système revêt, il y a lieu de le souligner, une forte symbolique historique, puisque intervenant à la veille de la commémoration des massacres coloniaux du 8 Mai 1945. Le parti, comme les martyrs de l’indépendance nationale, milite pour le recouvrement des libertés politiques et d’expression brimées par un régime et un système politique qui poursuivent de barricader les espaces d’émancipation politique. Solidaire des luttes sociales, enclenchées et animées par les différents acteurs sociaux et politiques convaincus que la seule alternative viable confine en le changement du système et non à l’intérieur du système, le RCD avait, dès le 21 janvier 2011, pris part à la mise sur pied de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD). Celle-ci, rappelons-le, avait fait de la levée de l’état d’urgence et du changement du système ses leitmotiv les plus forts. Elle avait agi selon le principe d’une marche par semaine, tous les samedis. Elle tentera de marcher une première fois le samedi 12 février, puis une seconde fois le 19 du même mois. Au bout de sa troisième tentative, une partie de ses membres, intéressée par l’offre du pouvoir de se rabattre sur les conclaves à huis clos, créa la scission de la coordination. Une scission qui intervenait après une sortie fortement médiatisée de l’ancien secrétaire général du FLN, Abdelhamid Mehri, appuyé promptement par le président du FFS, Hocine Aït Ahmed. Le RCD restera, lui, fidèle à son engagement et sera de toutes les marches réprimées de la CNCD, jusqu’à celle de samedi dernier. Entre-temps, le parti déclina l’invitation qui lui a été faite de participer à un débat télévisuel diffusé en différé. Dans une lettre au ministre de la Communication, le RCD a fait savoir qu’il refusait de participer à cette récréation et que ce qui était fondamentalement revendiqué, c’est l’ouverture du champ audiovisuel.

Source Le Soir d’Algérie Sofiane Aït-Iflis

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires