Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 07:24

Le parti de Mohcine Belabbas innove dans sa démarche

Mohcine-Belabbas.jpg 

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a tenu vendredi à Alger une session ordinaire de son Conseil national consacrée notamment à la présentation de l’avant-projet de Constitution élaboré par le parti et à l’analyse de la situation politique générale de l’Algérie. Conduite par le président du RCD, Mohcine Belabbès, la session a été une occasion pour expliquer le contenu de l’avant-projet de Constitution, conçu par une commission de réflexion, avant de faire l’objet de débats à travers un programme de rencontres nationales en association avec d’autres acteurs de la société civile et de la scène politique.  «Imprégné de la mémoire algérienne, inscrit dans l’universalité et répondant aux caractéristiques nationales sociologiques et aux référents culturels de la nation algérienne, l’avant-projet de Constitution comporte trois principaux axes autour de la définition des principes généraux devant régir la société algérienne, l’équilibre des pouvoirs et la clarification du rôle des organes consultatifs», selon l’avant-projet de Constitution du RCD. A propos des principes généraux régissant la société algérienne, appelés à «consacrer les fondements d’un Etat démocratique et social», le RCD plaide pour l’installation «formelle» dans la vie publique des principes de la justice sociale, la citoyenneté, l’égalité des droits entre l’homme et la femme, l’organisation d’élections libres et transparentes, l’indépendance de la justice et la promotion des droits de l’homme. Pour le rôle et la mission assignés aux organes consultatifs, précisément au Conseil constitutionnel, à la Cour des comptes et au Conseil national économique, social et environnemental, le RCD juge «indispensable» que le pouvoir de nomination de leurs composantes soit soumis à l’avis du Parlement ou aux commissions compétentes des deux chambres. Dans son allocution d’ouverture des travaux de la session ordinaire du Conseil national du RCD, qui se poursuivra durant l’après-midi à huis clos, Belabbès a rappelé que cet avant-projet de Constitution sera enrichi à travers d’autres rencontres nationales, afin, a-t-il dit, de synthétiser toutes les propositions et concevoir une mouture finale. Soulignant que la révision constitutionnelle «doit passer par voie référendaire et non parlementaire», l’orateur a affirmé que le RCD était «prêt à discuter avec toutes les tendances politiques autour de la révision de la Constitution» car il s’agit, a-t-il estimé, d’une «affaire sérieuse».

Source Le Jour d’Algérie Hatem K.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires