Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 03:54
 Violence dans les stades
La loi de la jungle
Violence dans les stades 
Le comportement des supporters ainsi que certains dirigeants incite à tirer la sonnette d'alarme quant à ces réactions qui débouchent sur la violence qui caractérise cette entame du championnat.
Pour preuve, on se contentera pour le moment de ne citer, que les trois derniers «actes» nuisibles à la bonne marche des matchs du championnat et qui risquent bien de déborder au fil du déroulement du championnat. Le problème sécuritaire dans les stades est donc à soulever dès ce début de championnat pour prendre les mesures qui s'imposent avant qu'il ne soit trop tard. Ainsi, lors du derby algérois et bien avant la rencontre, un important dispositif sécuritaire est déployé pour éviter tout débordement. Ce même dispositif a été constant après la rencontre ce qui explique le bon déroulement du retour des supporters après la fin de la rencontre. Seulement, au cours du match, certains faits sont à déplorer du côté sécuritaire à l'intérieur du stade. C'est le cas, par exemple, des supporters du MC Alger qui ont arraché, comme d'habitude d'ailleurs, quelques sièges de l'enceinte du stade du 5-Juillet tout en incendiant d'autres. Ce qui a incité et surtout obligé les forces de sécurité à intervenir et à permettre aux agents de la Protection civile d'éteindre le feu. A Béjaïa, le bus du CR Belouizdad a été caillassé par des énergumènes avant la rencontre de dimanche dernier. Une forme d'intimidation indirecte de la part de ces «inconnus». Ce qui avait poussé les responsables du CRB à déposer plainte contre X à la Gendarmerie de la localité. Cela voudrait dire qu'il faudrait bien penser à des mesures de sécurité plus poussées avec, en sus, l'implication de tous dans cette démarche. Le club local est responsable de la sécurité de l'équipe visiteuse et doit mettre les bouchées doubles pour assurer la sécurité de ses hôtes. Il y a donc urgence de revoir cette histoire des comités des supporters pour qu'ils s'impliquent à fond dans le rôle qui leur est attribué dont celui de la sécurité et du fair-play. D'autre part et c'est le cas à l'intérieur de l'enceinte où la présence des stadiers devient de plus en plus nécessaire voire indispensable pour éviter ce genre de comportement comme celui de mettre le feu à des sièges du stade! Mais, plus grave encore, lorsqu'un entraîneur de club, en l'occurrence, celui de la JSK, l'Italien Fabbro annonce que «des énergumènes ont menacé les joueurs à la mi-temps» à Béchar lors du match JS Saoura- JS Kabylie, l'acte est gravissime et l'urgence d'une sécurité totale est plus qu'indispensable. Mieux encore, le coach de la JSK, précise d'autre part qu' «ils ont même tenté d'agresser les arbitres». Reste donc à savoir d'abord si ce qu'a rapporté le coach est vrai. Et si tel est le cas, il faudrait que les arbitres eux-mêmes dénoncent cet état de faits pour appuyer les dires de Fabbro et ainsi, permettre à qui de droit de sévir pour que cela serve de leçon à d'autres esprits malintentionnés. Il y va de la sécurité de la population, car le football est un phénomène socioculturel et sportif. Il est urgent de bannir la violence d'où qu'elle vienne. Pendant qu'il est encore temps et que l'on est juste au début de saison, d'aucuns se doivent de se pencher sur la sécurité avant, pendant et après les matchs de football pour permettre au fair-play de prendre vraiment place au sein de notre société sportive pour «oser» parler de professionnalisme...
Source L’Expression
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires