Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 07:56

Selon Etienne Pauchant, Président de Mediterranean Travel Association

ça bouge en Algérie

-Globalement, quel a été l’impact du Printemps arabe sur le secteur du tourisme en Méditerranée ?

L’impact direct des révolutions arabes en 2011 provoque une perte de 13,6 millions d’arrivées cumulées sur les rives sud et est, en Tunisie, Libye, Egypte, Palestine, Jordanie et Syrie, partiellement compensées par les augmentations constatées sur quelques marchés.Les résultats sont attendus positifs au Maroc (+8%), en Israël (+3%) et en Turquie (+16%). La côte est enregistre une diminution de ses arrivées internationales en 2011 de - 10% ; la côte sud de -15%.  Les pays européens méditerranéens enregistrent une forte progression estimée à 13,3 millions d’arrivées supplémentaires, soit + 6,5%.
Une partie de ces nouvelles arrivées est une récupération des départs en vacances des Européens qui ont préféré passer leurs vacances sur les rives européennes de la Méditerranée plutôt que sur ses rives sud et est. Une autre partie est constituée par un afflux plus important de pays émetteurs de tourisme situés hors Europe. Ceci étant, les résultats du quatrième trimestre n’étant pas connus, ces estimations sont à prendre avec prudence.

-Le tourisme est-il une source de revenus importante pour ces pays ?  

Le tourisme en Méditerranée représentait en 2010 un PIB (direct et indirect, formation de capital fixe compris) de 1000 milliards de US$ (770 milliards de dinars€). 69% de ce PIB est réalisé par les pays méditerranéens membres de l’Union européenne et 31% par les autres destinations réparties entre les Balkans, et les rives est et sud. Le nombre d’emplois directs et indirects est estimé à 20 millions sur l’ensemble des marchés. Le tourisme est donc partout la première, ou l’une des toutes premières, industrie dans tous les marchés méditerranéens, au Nord comme au Sud.
-L’instabilité est toujours de mise dans certains pays touchés par les révolutions. Quand, à votre avis, pourra-t-on espérer la reprise ?

Le tourisme ne crée pas la paix, mais il ne peut s’installer que dans des pays en paix. Il est tellement important, pour tous les pays méditerranéens, au Nord comme au Sud, que les freins à son déploiement soient progressivement contrés. Les discours actuels des nouveaux dirigeants égyptiens et tunisiens vont dans ce sens, celui de rassurer les marchés pour préparer la saison 2012. L’activité touristique a mainte fois fait la preuve d’une «résilience». A chaque crise importante : 2001, SARS, H1N1, l’activité redémarre à la fin de la crise, non pas pour se retrouver au niveau de la progression qui était le sien, mais bien à la place qu’elle aurait eue si la crise, cause de sa baisse, n’avait jamais eu lieu.

Déjà, la suppression des visas entre l’Egypte et le Maroc est d’actualité, car les Marocains sont nombreux à passer les fêtes de fin d’année sur le Nil et sur les rivages de la mer Rouge. Le Liban et la Turquie reçoivent une part croissante de leurs tourismes depuis les pays du Golfe. Il paraît évident que la fin des combats en Syrie verra tout de suite revenir un tourisme florissant. Ce marché est passé de 4 millions à 8,5 millions d’arrivées touristiques internationales entre 2007 et 2010 (3 ans), il peut retrouver le même nombre d’arrivées au cours de l’année qui suivra la fin des combats. Cette fin des combats libérera le tourisme en Jordanie, cette année injustement contraint par la violence de son voisinage.

Le tourisme palestinien parie sur une bonne fin d’année, malgré les tensions existantes et persistantes dans cette partie de la Méditerranée. L’ouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie verrait immédiatement l’afflux de touristes entre les deux pays. La Libye, si elle décide d’investir dans le tourisme, pourrait devenir un géant dans la Méditerranée, en quelques années seulement. Notre association avait estimé le tourisme arabe à plus de 10 millions de départs internationaux il y a cinq ans. Il est probable que l’apaisement attendu en 2012 multiplie ces départs arabes pour toutes les destinations touristiques dans le monde, y compris celles de la Méditerranée.                                    

Source El Watan Nora Boudedja

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires