Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 04:46

Amar Tou l’a inauguré le 1er mai

Tramway-Oran

 

Sa trajectoire, qui est actuellement de 18.7 km, connaîtra une extension pour rallier les localités de Haï Sabah, l'aéroport d'Es Senia.

«Le chantier, quant à la réalisation du métro d'Oran, sera lancé dans le début de l'année 2014». Une telle déclaration a émané du ministre des Transports, Amar Tou, qui a procédé hier à l'inauguration du tramway d'Oran. Dans sa rencontre avec les journalistes, le ministre a indiqué que «la fiche technique quant à la réalisation du projet est en phase d'élaboration très avancée». Selon Amar Tou, le projet constitue «le projet du siècle de toute la région de l'Oranie ainsi que sa capitale Oran». De tels aveux ont été suivis par d'autres notamment en ce qui concerne le tramway d'Oran qui sera désormais commercialement opérationnel dès le mois en cours.
Le tramway d'Oran s'est enfin concrétisé après avoir suscité tant de polémique qui a duré près de 5 longues années de critiques et de débats.
Sa trajectoire, qui est actuellement de 18.7 Km, connaîtra une extension pour rallier les localités de Haï Sabah, l'aéroport d'Es Senia. Les travaux seront lancés dans les plus brefs délais. «Une importante manne budgétaire est, à cet effet, dégagée», a affirmé le ministre.
Le tramway d'Oran est, selon ses concepteurs, ce moyen de transport des plus modernes réalisés par l'Algérie. Il rallie, depuis son point de départ jusqu'au point final, plusieurs rues et quartiers de la commune d'Oran, Es Senia et celle de Sidi Chahmi.Sa trajectoire débute de la commune d'Es Senia jusqu'à la localité de Sidi Marouf tout en traversant les quartiers comme Boulangers, boulevard Mascara, centre-ville, rue Emir Abdelkader, rue Mostaganem, Saint-Eugène et Cité Djamel. La tarification appliquée est de 40 dinars/ticket, 32 DA pour 10 billets et 30 dinars pour les abonnés. Le projet n'est pas un simple point de vue», s'enorgueillissent aujourd'hui ses promoteurs. Les dernières phases des essais techniques du tramway d'Oran ont été lancées par le ministre des Transports, Amar Tou, pour toucher tout le système le long du corridor sur une distance de 18,7 km, depuis le dépôt Sidi Maârouf jusqu'à Es-Sénia. Les rames du tramway ont sillonné, à titre d'essai, le tracé reliant Es-Sénia à la station multimodale de Sidi Maârouf en passant par la place du 1er Novembre 1954 au centre-ville. Sa mise en service commerciale du tramway d'Oran a eu lieu hier, alors que la marche à blanc ou exploitation non commerciale a eu lieu à partir du 02 mars de l'année en cours.
L'exploitation a été confiée à la société algéro-française d'exploitation des tramways d'Algérie (Setram), une joint-venture entre la société française Ratp Dev (49%) et la partie algérienne composée de l'Entreprise métro d'Alger (EMA) et l'Etablissement public de transport urbain et suburbain d'Alger (Etusa).
Hormis quelques cadres français, la totalité du personnel de cette société a été recrutée localement. Cette société a déjà obtenu début d'octobre dernier l'exploitation du tramway d'Alger.
Les premiers essais du tram avaient été lancés mi-octobre dernier sur le tracé reliant la station multimodale à l'Université Mohamed-Boudiaf, rappelle-t-on. Il y a lieu de signaler que quelque 630 postes d'emploi sont créés.

Source L’Expression O. Hind

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires