Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 08:47

Algérie - Au lendemain du Séisme de Beni Ilmène (Msila) : La solidarité, plus forte que tout

tente_msila-beni-llmene.jpg

Selon une première évaluation, on compte 172 maisons affectées, dont 90 moyennement touchées et 82 sinistrés, en plus de dégâts dans quatre écoles primaires, au niveau du siège de la commune, d’une structure de santé, de trois mosquées, d’une école coranique et de la bibliothèque communale.

La secousse tellurique de 5,2 sur l’échelle de Richter  survenue ce vendredi, à 13 h 25, dans la commune Béni Ilmène, wilaya de M’sila, a causé la mort de deux personnes (une femme de 54 ans et un homme de 71 ans) et plus de 43 blessés. Sur le plan matériel,  et d’après une première évaluation, on enregistre quelque 82 sinistrés et 172 maisons endommagées. Suite à cette catastrophe, les autorités locales de la wilaya de M’Sila, les citoyens des communes limitrophes sont venus en force pour apporter secours et aide. Un remarquable mouvement de solidarité s’est mis en branle. La population s’est mobilisée pour la collecte de couvertures et de denrées alimentaires  pour les acheminer vers Béni Ilmène. Les autorités locales ont ms en place des tentes au niveau du stade communal de Melouza pour accueillir les sinistrés.  Présent sur les lieux, le président de l’assemblée populaire communale, Saïd Ouaïl a affirmé que « 180 tentes sont en cours de distribution au profit des familles sinistrées ». De son côté, M. Ali Laroussi, responsable auprès de la DLEP de cette wilaya, affirme qu’une « équipe du CTC est sur le terrain pour recenser les bâtisses endommagées ». Jusqu’à la journée d’hier, M. Laroussi a affirmé qu’il a été recensé 176 maisons « sérieusement endommagées ». Pour l’approvisionnement de la population en produits alimentaires de première nécessité, les Scouts musulmans algériens et les éléments de la Protection civile se sont mobilisés pour cette tâche. Selon le responsable du Croissant-Rouge algérien (CRA) à M’sila, Ahmed Boudiaf, le CRA dispose, en plus de 12 secouristes, de 400 couvertures et autant de matelas et divers produits alimentaires. « Nous allons évaluer les besoins pour pouvoir procéder à la distribution », a-t-il affirmé. Concernant les dégâts matériels, ils ne sont pas énormes mais considérables quand même, notamment dans les quartiers La Montagne, Bellevue et Slimane Amirat qui se trouvent dans le prolongement du mont Khirat, l’épicentre du séisme. Les habitants de ces lieux ont vécu la peur. Des familles se sont rassemblées aux abords de leurs bâtisses ou ce qu’il en reste.  Selon le commandant Khallaci de la protection civile, « nous avons déployé 200 éléments supplémentaires venus des wilaya de Boumerdès et Bouira ». Il affirme que leur travail consiste « à dresser les tentes aux sinistrées en plus de la distribution des denrées alimentaire ».

Le ministre de l’habitat, aujourd’hui, dans la région sinistrée

Visitant la zone sinistrée en compagnie du ministre délégué chargé des Collectivités locale, M. Dahou Ould Kablia, M. Ould Abbès, après avoir affirmé que l’Etat apportera les aides d’urgence et assurera une meilleure prise en charge des sinistrés, a indiqué que le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme se rendra à Béni Ilmène dès l’achèvement de l’opération d’évaluation du volume des dégâts matériels occasionnés aux habitations et aux édifices publics. Cette opération d’évaluation a été confiée au CTC et aux directions de l’urbanisme et de la construction, et du logement et des équipements publics, en prévision de la reconstruction des logements devenus inhabitables, a ajouté le ministre, appelant sur l’amélioration de l’organisation de la prise en charge des sinistrés.

«Les aides accordées par l’etat iront aux véritables sinistrés»

De son côté, le ministre délégué chargé des Collectivités locales, M. Dahou Ould Kablia, a affirmé que la prise en charge des victimes nécessite une« grande rigueur dans la conduite de l’opération afin d’éviter que des personnes malveillantes ne tentent de bénéficier indûment de logements».

« Les aides accordées par l’Etat iront exclusivement aux véritables sinistrés », a souligné M. Ould Kablia, ajoutant que « l’Etat est déterminé à reconstruire ce qui a été démoli par cette catastrophe naturelle, qu’il s’agisse d’habitations ou d’équipements publics, en renforçant les programmes sectoriels et locaux».

Les deux ministres ont reçu des explications quant aux pertes enregistrées dans cette commune de 8.400 habitants, représentées, selon les responsables locaux, par « 172 maisons affectées, dont 90 moyennement touchées et 82 sinistrés, en plus de dégâts dans quatre écoles primaires, au niveau du siège de  la commune, d’une structure de santé, de trois mosquées, d’une école coranique et de la bibliothèque communale».
Pour leur part, des habitants ont affirmé aux ministres que 500 habitations ont été endommagées et fait part de leur crainte d’y retourner, demandant également l’octroi rapide des aides attendues.

Source Horizons Abbes Aït Hamlat.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

L


dcgff


 



Répondre
L


Bonne soirée
Lamine, tout de même


Le Pèlerin