Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 08:02

Algérie - Rapport du CNIS pour le premier semestre 2010 : Diminution des importations de 5,82%

port alger commerce

 

Le volume des importations enregistré par le commerce extérieur algérien au cours du premier semestre 2010 est de 19,71 milliards de dollars, soit une diminution de 5,82% par rapport aux résultats du premier semestre 2009, selon le rapport du Centre national de l’information et des statistiques (CNIS).

Les importations réalisées ont été financées essentiellement cash à raison de 58,52%, soit près de 11,53 milliards de dollars, enregistrant ainsi une diminution de 31,52% par rapport au premier semestre 2009. Les lignes de crédit ont financé 30,55% du volume global des importations, soit une importante hausse de près de 130% qui s’explique par la mise en œuvre de la mesure du crédit documentaire introduite dans la loi de finances complémentaire, depuis une année, note le rapport du CNIS. Le reste des importations est réalisé par le recours aux comptes de devises propres et aux autres transferts financiers à raison de 10,93%, soit en valeur absolue de 2,15 milliards de dollars. Une baisse des importations est ainsi signalée sur les principaux groupes de produits, en l’occurrence les biens d’équipement qui est de 5,58% par rapport à la même période de 2009.

Soit une baisse de plus de 458 millions de dollars en valeur absolue. Les baisses ont aussi concerné les biens alimentaires 10,88%, les biens de consommation non alimentaires avec 4,42% et les biens destinés à l’outil de production avec 4,11%. Le groupe des « biens alimentaires » vient en troisième position dans la structure des importations réalisées durant le premier semestre 2010 avec 2,99 milliards de dollars, soit 15,17% du volume global. En valeur absolue, les importations de ce groupe ont diminué de 365 millions de dollars. Les céréales, semoule, farine et viandes ont connu une baisse respectivement de 34,13% et 24,47%, alors que le lait et les produits laitiers enregistrent une diminution de 16,73%. Les sucres et les sucreries ont quant à eux augmenté de 20%. Le groupe des « biens de consommation non alimentaires » occupe le dernier rang dans la structure de nos importations avec la quote part de 15,15% et un volume de 2,98 milliards de dollars dont les médicaments avec une baisse de 23,74%, les véhicules de tourisme 17%.

Les pays de l’Union européenne restent toujours les principaux partenaires de l’Algérie durant ce 1er semestre 2010, avec les proportions respectives de 51,55% des importations et de 47,34% des exportations. Par rapport au premier semestre 2009, les importations en provenance de l’UE ont enregistré une baisse de l’ordre de 10,91%, passant de 11,41 milliards de dollars au premier semestre 2009 à près de 10,16 milliards de dollars pour la même période 2010. Par contre, les exportations de l’Algérie vers ces pays ont augmenté de 980 millions de dollars, soit 8,56%. « A l’intérieur de cette région économique, on peut relever que notre principal client est l’Italie qui absorbe près de 13,78% de nos ventes à l’étranger, suivi de l’Espagne, 10,80%, et la France, 8,83% », précise le CNIS. Pour les principaux fournisseurs, la France occupe le premier rang avec plus de 16,57%, suivie de l’Italie et de l’Allemagne avec les proportions respectives de 9,06% et 6,47% dans les importations de l’Algérie au courant du premier semestre 2010. Le volume des échanges avec les pays du Maghreb (UMA) a enregistré une augmentation de 59,1% par rapport au premier semestre 2009 en passant de 467 millions de dollars à 743 millions de dollars.

Les pays arabes (hors UMA) ont, quant à eux, enregistré une baisse de 2,03% par rapport au premier semestre 2009, puisque le volume global des échanges commerciaux avec ces pays est passé de 838 millions de dollars à 821 millions de dollars. Le CNIS a, par ailleurs, souligné que le volume global des exportations est de 26,25 milliards de dollars, ce qui s’est traduit, selon lui, par un excédent de la balance commerciale au premier semestre 2010 de l’ordre de 6,53 milliards de dollars contre un déficit de 1,17 milliard de dollars pour la même période 2009. Les hydrocarbures continuent à représenter l’essentiel de nos ventes à l’étranger durant le premier semestre 2010 avec une part de 96,99%. Les exportations hors hydrocarbures demeurent toujours marginales, avec seulement 3,01% du volume global des exportations, soit une valeur de 790 millions de dollars. Elles ont enregistré aussi une augmentation appréciable plus de 64% par rapport au premier semestre 2009. Les principaux « produits hors hydrocarbures » exportés sont constitués essentiellement par le groupe « demi-produits » qui représente une part de 2,11% du volume global des exportations, soit l’équivalent de 554 millions de dollars. Le groupe « biens alimentaires » vient en seconde position avec une part de 0,42%, soit 109 millions de dollars suivi des groupes « produits bruts » et « biens de consommation non alimentaires » avec les parts respectives de 0,39% et 0,05%, soit en valeurs absolues respectives 102 et 14 millions de dollars US et enfin le groupe « biens d’équipement industriels » avec une part de 0,04%.

Source El Watan Djamila Kourta

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires