Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 04:00

Algérie – Législatives - Une autre réunion au sommet de l’État

palais bouteflika

 

Abdelaziz Bouteflika a réuni, une nouvelle fois, avant-hier dimanche, les principaux responsables du pays, avons-nous appris d’une source très bien informée. «Le président voulait faire le point sur les prochaines élections législatives», thème qui a constitué d’ailleurs le seul ordre du jour de cette réunion secrète.
Ont pris part à ce conclave, selon notre source, le président du Sénat, Abdelkader Bensalah, le président du Conseil constitutionnel, Boualem Bessaieh, le président de l’Assemblée populaire nationale, Abdelaziz Ziari, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, le ministre d’Etat, représentant personnel du président de la République, Abdelaziz Belkhadem, ainsi que les principaux responsables de la sécurité nationale : le général de corps d’armée, Mohamed Mediene dit Toufik, et le ministre délégué à la Défense nationale, le général major Abdelmalek Guenaïzia, et le chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée, Gaïd Salah. Le ministre de l’Intérieur, Daho Ould Kablia, a rejoint le groupe en cours de journée. «Cette réunion a duré toute la journée du dimanche et n’a pris fin qu’en toute fin d’après-midi» ajoute notre source. «Tout a été passé à la loupe. Tout, depuis la dernière réunion du genre tenue le 4 janvier dernier. Il s’agissait de faire l’état des lieux, notamment à la veille de l’expiration des délais de rigueur du dépôt des listes de candidatures.» Maintenant que tous les protagonistes des élections du 10 mai prochain sont identifiés, il était question pour Bouteflika et les principaux responsables de se faire une idée d’ensemble. «Bien évidemment, il y a aussi des sondages confidentiels effectués par les services de sécurité qui ont constitué un précieux matériau aux travaux de cette réunion», nous confie notre source. Et à en croire cette même «indiscrétion», Bouteflika insistait particulièrement sur des points bien précis : «Le spectre de l’abstention, la fraude et les partis islamistes.» Bouteflika voulait savoir «le poids exact des partis islamistes et la meilleure manière de les battre. De même qu’il mettra en garde de manière très ferme sur toute tentative de fraude émanant de l’administration. Des décisions avaient été d’ailleurs prises, dimanche, au sujet de la fameuse affaire des membres de l’armée inscrits hors délais», nous confie encore notre source. «Je ne veux, en aucune manière, recevoir des remarques de ce type de la part des observateurs étrangers», aurait même ordonné Bouteflika. Il est vrai que l’actuel locataire d’El Mouradia insiste particulièrement sur «les regards du monde qui sont tous braqués sur nous», dans toutes ses récentes sorties publiques…

Source Le Soir d’Algérie Kamel Amarni

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires