Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 20:59

Ce qui va, peut-être, changer en 2013 en Algérie

changement

Changement ?

 

L'année 2013 en Algérie sera-t-elle différente de l’année qui s’achève ? Les Algériens verront-ils leur quotidien s’améliorer, leurs rêves et ambitions s’exaucer?
Dans l’absolu, non, dans la mesure où, en 2013 comme en 2012, leur pouvoir d’achat continuera à être faible, incapable de contrecarrer une hausse des prix résolument prégnante, sans évoquer les autres difficultés socioéconomiques persistantes. Mais bonne nouvelle, les citoyens pourront ouvrir des comptes bancaires plus facilement, bénéficier d’une allocation- devises peut-être plus consistante, bénéficier peut-être, mais pour certains uniquement, de la téléphonie mobile de 3e génération et se déplacer davantage en tramway et autres moyens de transport urbain.
Denrées alimentaires
L’inflation, encore une réalité amère
L’inflation, les Algériens n’y échapperont pas en 2013. Déjà élevés les dernières années, les prix des produits alimentaires de large consommation, tels les fruits et légumes, les viandes notamment blanches, les poissons et autres vivres continueront à l’être, au détriment du portefeuille de la ménagère. Certes disponibles, qu’ils soient produits localement ou importés, ces denrées connaîtront néanmoins des hausses importantes en raison de la loi de l’offre et de la demande et des dysfonctionnements persistants des circuits de distribution commerciale. Et cela même si les pouvoirs publics ont lancé une opération de résorption de l’informel, censée être concluante, ainsi qu’une dynamique de développement des infrastructures commerciales et de mise en place de mécanismes de régulation. D’autres produits de large consommation non-alimentaires, d’autres biens d’équipement et d’usage quotidien seront également plus chers. En d’autres termes, pas de changements attendus concernant l’inflation. Toutefois, les prix des produits alimentaires subventionnés, notamment le pain et le lait, ne devraient pas changer.
Logements, transports, voyages
Un peu plus accessibles quoique encore chers
Les logements, les transports, les voyages seront plus accessibles en 2013. Grâce à la relance de certains dispositifs publics, les logements seront davantage disponibles pour les classes moyennes. Néanmoins, ils risquent d’être chers, tant ceux du public que du privé, la spéculation immobilière perdurant. Les transports sont appelés aussi à être mieux accessibles, au moins par le biais du tramway dont plusieurs lignes seront opérationnelles dans certaines régions du pays. Et cela même si les tarifs de transport notamment urbain risquent également d’augmenter. Relevons par ailleurs que les Algériens ne seront pas contraints par les prix élevés des véhicules neufs. Et ce, en attendant que le crédit bancaire à la consommation soit relancé au moins pour les véhicules Renault dont la production est attendue dès 2014. Concernant les voyages à l’étranger, l’on prévoit une amélioration dans la mesure où les Algériens devraient bénéficier d’une allocation-devises peut-être plus consistante grâce à l’augmentation du droit de change qui relève de la prérogative de la Banque d’Algérie. Notons, toutefois, que cette augmentation sera contrebalancée par des tarifs de transports, notamment aériens, assez prohibitifs.
Ce qui est également attendu
L’année 2013 devrait être marquée également par la révision de la loi sur les hydrocarbures, en vue d’une meilleure attractivité aux investissements énergétiques. Autre éventualité, l’adhésion de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), après trois décades de négociations, quoique...
Téléphonie
La 3G opérationnelle en 2013 ?
La téléphonie mobile de 3e génération sera-t-elle opérationnelle en 2013 ? A se référer aux propos récurrents du ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, oui. Sauf que le processus de cession de Djezzy, un des opérateurs mobiles appelés à y participer, reste encore pendant, et que le coût de la 3G risque d’être relativement prohibitif pour le commun des Algériens. En d’autres termes, la 3G risque encore d’être cette Arlésienne qu’on désespère de voir, une autre utopie même si, ailleurs en Afrique du Nord et même dans le Sahel, elle est une réalité !
Impôts et taxes
Pas d’augmentations attendues
Les différents impôts et taxes fiscales et parafiscales en vigueur resteront fondamentalement inchangés. A l’instar de la précédente, la loi de finances pour 2013 ne prévoit aucune augmentation mais consacre, cependant, certaines exonérations et facilitations dans le cadre de l’investissement ainsi que pour certaines catégories sociales (émigrés algériens). Toutefois, des augmentations de prix peuvent survenir indirectement à cause du réajustement des marges, concernant notamment le tabac et certaines boissons, outre les mesures d’ajustement qu’une loi de finances complémentaire pourrait éventuellement fixer. De même, les frais d’assurance, les frais médicaux et autres services ne devraient pas subir de trop fortes augmentations.
Eau, énergie, carburants
Pas de hausses prévues
Les tarifs de l’eau, de l’électricité et du gaz ainsi que les prix des carburants ne connaîtront pas de changement. Les citoyens continueront à payer leurs factures selon leurs tranches de consommation et indices actuels et à bénéficier d’une eau subventionnée, à charge cependant d’une meilleure maîtrise de la distribution et d’une économie de l’eau davantage généralisée. Les tarifs de l’énergie resteront inchangés, l’intérêt du citoyen et le souci de l’harmonie sociale continuant de prévaloir, nonobstant l’intérêt des sociétés de distribution. Et cela même si l’accès de tous à l’énergie continuera de susciter la préoccupation. Comme les prix des différents carburants ne connaîtront pas officiellement d’augmentation, à moins d’une éventuelle révision parlementaire du mode de taxation. Les carburants seront davantage disponibles, grâce à l’ouverture de nouvelles stations-service le long de l’autoroute Est-Ouest et autres voies rapides.
Finances
Ouvrir un compte et obtenir un crédit, plus facile
Ouvrir un compte bancaire et obtenir un crédit d’investissement, notamment, seront plus faciles dès l’année prochaine. Décidé par les pouvoirs publics et concrétisé sous l’égide de la Banque d’Algérie, un dispositif d’allègement des procédures bancaires entrera en vigueur dès le début de l’année. Ainsi, tout particulier, même les retraités et les personnes sans revenus réguliers, pourra ouvrir facilement un compte bancaire, sans avoir à subir des lourdeurs bureaucratiques, comme il aura droit à l’explication en cas de refus. Outre l’ouverture d’un compte, l’obtention de crédits bancaires sera également facilitée pour les personnes morales et pour les demandeurs de crédits d’investissement, notamment les PME, dans des délais plus courts.
Source Le Soir d’Algérie Chérif Bennaceur

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires