Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 09:05

Une revalorisation de 80% attendue en mai prochain

douane-algerie

Le phénomène de corruption et de malversation au sein des douanes algériennes a tendance à régresser. C'est le constat fait, hier, par le premier responsable de l’institution douanière Mohamed-Abdou Bouderbala, lors de son passage sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale. L’autre fait marquant du passage du DG est celui relatif à la promulgation du statut particulier et du régime indemnitaire des agents des douanes.

Comme nous l’avions annoncé dans l’une de nos précédentes éditions, la revalorisation salariale des agents des douanes interviendra au plus tard à la fin mai prochain, soit au lendemain de la promulgation des statuts particuliers et régime indemnitaire dans le Journal officiel. Ainsi, le nouveau statut particulier préfigurera l’administration des douanes qui aura à créer deux nouveaux grades dans le corps actif des douaniers. Il s’agit des grades d’agent de surveillance (le plus bas dans le corps des agents) et de contrôleur général en chef (le plus haut concernant les officiers supérieurs). Ce qui permettra, ajoute-t-on, «d’élargir le plan de carrière des douaniers et d’améliorer la hiérarchie des grades». Ce nouveau statut viendra pour mettre fin, également, à une situation de «stagnation professionnelle d’un grand nombre de douaniers». Ainsi, le corps actif sera composé de trois catégories distinctes : le corps des agents (agents de surveillance, agents de contrôle et brigadiers), le corps des officiers (officiers de brigades, officiers de contrôle et les inspecteurs principaux) et le corps des officiers supérieurs (les divisionnaires, les contrôleurs généraux et les contrôleurs généraux en chef). «Grâce au plan de carrière ainsi prévu, tout agent aura la possibilité de progresser systématiquement durant sa carrière, soit par le biais du concours interne soit par la promotion exceptionnelle», avait expliqué récemment M. Djazouli, le directeur des ressources humaines à la direction générale des douanes. Il a indiqué que les augmentations de salaire oscillent entre 70% et 85 % avec effet rétroactif à partir de 2008. «Cela fait longtemps que les agents de l’administration des douanes n’ont pas reçu d’augmentation salariale», a-t-il noté. Les revalorisations salariales des officiers de contrôle et des officiers de brigades seront les plus importantes. Des indemnités de risques, d’astreinte douanière (service permanent dans des endroits isolés) et de recherche opérationnelle et d’intervention ont été ajoutées aux salaires des douaniers. Lors de son intervention, le directeur général des douanes a évoqué la question de la corruption. Selon lui, «on ne va pas effacer d’un coup de baguette magique cette corruption. Les choses évoluent favorablement pour l’éradication pas totale, car les agents de l’administration des douanes évoluent dans un environnement très pollué. Il y a un problème de civisme, de culture et de niveau», a-t-il déclaré. L’intérêt pour les douanes est, selon lui, de régler ces problèmes à l’intérieur de l’institution et de faire intervenir l’institution judiciaire «lorsque la nécessité nous y oblige ». «En 2009, nous avons eu 10 cas avérés de corruption et de trafic d’influence sur 150 affaires. Et en 2010, sur 66 affaires, nous avons eu 14 cas de corruption», a-t-il annoncé. La nouvelle organisation et la modernisation de l’administration des douanes permettront, d’après lui, de faire régresser le phénomène de la corruption. «Ce n’est pas un assainissement direct. Il s’agit de mettre en place des règles de gestion claires et automatisées ainsi que des systèmes de contrôle », a-t-il appuyé. M. Bouderballa a évoqué la création prochaine d’inspections au niveau des régions pour accélérer les procédures de lutte contre la corruption. Selon lui, les agents qui persistent dans les actes de corruption seront bannis du corps des douanes. Il a reconnu que la récente disparition de neuf containers au cours du trajet entre le port d’Alger et un port à sec relevait d’un acte de corruption. «Au cours du trajet, les containers ont été détournés par les agents chargés de l’escorte et par les propriétaires de la marchandise qui ont cru échapper à la vigilance des contrôles. Ces containers ont été retrouvés stockés dans certains endroits. Des scellés ont été apposés dans les garages», a-t-il dit soulignant que l’affaire est entre les mains de la justice.

Source Le Soir d’Algérie Abder Bettache

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires