Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 05:11

Qui pourra être Président ?

Bouteflika 2

Quel sera le successeur ?

 

Benflis: déjà recalé et donc peu nouveau. Il est un mou connu ou perçu comme tel: « incapable de décider sans diluer la décision avec le recours aux commissions», dit l'un de ses anciens collaborateurs aujourd'hui ministre. L'homme a gardé l'image mauvaise d'un homme faible qui s'est fait avoir. En termes d'image, il lui sera difficile de faire oublier son portrait de lapin en 2004.
Benbitour: il a trop parlé et peu de gens ont compris. Son défaut est qu'il croit que les Algériens sont comme lui : lettrés, intelligents, technocrates. En plus il n'est ni de l'Est, ni de l'Ouest, ni du Centre, ni Kabyle. Il ne correspond pas à la doctrine des régions tournantes, puisque le Sud n'est pas une région ou une wilaya historique qui pèse. Son défaut est qu'il apparait comme un peu mou, trop gentil. Les Algériens aiment les hommes durs qui prennent le Pouvoir par virilité ou par chantage ou qui le quittent par bravade ou par courage. Ou qui s'y soumettent par cupidité.
Aït Ahmed: il est trop vieux. La génération d'autrefois. Il représente le souvenir, pas l'avenir malgré son image positive chez les Algériens. Le Pouvoir l'a détruit, mais l'opposition comme métier aussi.
Zeroual: il est trop propre pour ce travail. Il est le président des Algériens qui ne veulent pas être présidents, maires, sénateurs, députés, responsables, élus ou désignés. Les Algériens qui veulent vivre en Algérie mais sans jamais toucher à l'Algérie ou s'y impliquer.
Amar Ghoul: il a les yeux trop brillants pour être fiable. Il ne semble pas avoir eu de dents de lait durant son enfance qu'il a bouclé avec une fausse barbe. Le bonhomme provoque la méfiance, le soupçon : il est venu au ministère par la religion puis à la politique par la trahison. Si on lui donne l'Algérie, il la donnera aux chinois. Il n'est pas un produit garantit même pour les décideurs. D'ailleurs, malgré son islamisme d'étiquette, on ne sait pas de quelle religion il est.
Amara Benyounes: il souffre d'un manque de visibilité et d'images. Les Algériens ne le connaissent pas. Il semble être en apprentissage : il lui manque une guerre, ou une briqueterie au Maroc, ou une balle dans le dos, ou des moustaches. On ne sait pas. En plus, il a trop d'idées, ce qui est mauvais signe pour être Président.
Mouloud Hamroucheq ? Il ne le voudra pas. Il a compris. A vu. Est venu et est reparti. Depuis, rien. Cela fait vingt ans, donc trop longtemps. On ne se souvient pas de lui. Sauf ses ennemis. Et il les connait.
Ghozali ? Le but intime, secret, inavoué et inconscient de cet homme n'est pas d'être président, mais d'être PDG de Sonatrach, d'avoir 25 ans à nouveau et d'avoir les deux pendant cinquante ans. Depuis longtemps, cet homme ne pardonne pas aux temps, c'est à dire aux gens. On ne peut rien en tirer sauf une vengeance et un président qui se venge sur le sort on en a déjà connu avec l'actuel.
Moussa Touati ? C'est comme Soltani, Menasra, Djibouti, Djaballah…etc se sont des personnages secondaires pour toujours. On ne peut pas en faire un film, seulement des répliques.
Ahmed Ouyahia: trop hautain pour servir. Compétent mais allemand de l'extrême-droite. Il peut servir le Pouvoir, mais desservir la cause et l'image. Pour être Président, il lui faut revoir son image. Son problème : il a des moustaches mais pas de burnous. Traduction : il a de la dureté mais pas de la noblesse.
Belkhadem ? Oui. Il peut être Président, mécanicien, graisseur, chef de Zaouia, ministre, cuisinier. Cet homme n'a pas d'os ni de résistance donc il peut être Président. Les documents officiels il les tamponnera avec son front pour montrer son obéissance. L'Algérie sera alors détruite.
Et les autres ? Il n'y en a pas. Le Régime ne permet pas l'émergence de figures alternatives, de nouveaux personnages ou de leaders. C'est un gigantesque célibataire hermaphrodite. Il est capable de faire revenir Boudiaf de la tombe et pas seulement du Maroc, rien que pour éviter le changement ou la transition.
Source Le Quotidien d'Oran Kamel Daoud

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires