Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 08:14

Algérie - Dégâts, rumeurs et inquiétudes…

Bab-El-Oued au lendemain d’une nuit d’émeutes

algerie emeutes

 

Les traces des émeutes qui ont secoué mercredi 5 janvier dans la soirée le quartier populaire de Bab-El-Oued étaient encore visibles dans la matinée de ce jeudi. Malgré les efforts des agents de Netcom à dégager les trottoirs et les voies carrossables des pierres et des restes de pneus brûlés avant le début du mouvement des citoyens vers les écoles et les lieux de travail, il n’était pas possible de cacher, à certains endroits, la réalité des événements de la veille.

C’est particulièrement le cas au carrefour de Triolet, en contre‑haut du CHU Lamine Debaghine (ex hôpital Maillot). La présence d’un barrage fixe de la sûreté nationale à ce croisement n’a vraisemblablement pas dissuadé les manifestants de mettre à sac le showroom du concessionnaire Renault et de celui du label chinois Geely. Les rideaux métalliques des deux espaces mitoyens sont carrément arrachés. Des véhicules, maintenus dans leurs box d’exposition, sont complètement incendiés. D’autres ont été sortis dans la rue où ils ont subi un sort aussi triste. Les pare-brise ont sauté en éclats. Les capots et les portières sont arrachés. Les pièces de motorisation sont irrémédiablement hors service. Les carcasses ne reposent plus que sur les essieux.

Les pneus ont certainement brûlé, au moment des émeutes. Vers 9 h, une équipe de policiers et probablement des responsables des concessionnaires des deux marques d’automobiles constataient les dégâts. La circulation était bloquée sur tous les axes desservis par ce carrefour (vers Bologhine, Bab-El-Oued Centre, Chevalley et Fontaine Fraîche). Une heure et demie plus tard, elle devenait légèrement plus fluide, bien que les nombreuses voitures détruites n’aient toujours pas été déplacées.

A Bab-El-Oued et dans les communes limitrophes, la tension est encore pesante. A partir de midi, la rumeur devenait de plus en plus forte. Les quartiers vont encore s’embraser dans l’après-midi… Les échoppes, notamment les magasins d’alimentation générale et les boulangeries, sont prises d’assaut par des citoyens. Certains commerçants disent qu’ils ont reçu des instructions pour baisser rideau, samedi. Une grève générale est, semble-t-il, décrétée pour ce jour‑là. Rumeur ou appel réel ? Impossible de savoir.

Source TSA Rania Hamdi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires