Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 23:15

Algérie – Procès des non-jeuneurs - Soulagement

Algerie-attentat.jpg

 

Les deux non-jeûneurs de Aïn El-Hammam ont été relaxés. Le soulagement de ces deux ouvriers est partagé par beaucoup d'Algériens, parmi lesquels de très nombreux jeûneurs. Il y avait dans cette affaire trop d'excès.
Outre le fait que des poursuites pour «non-respect du ramadhan» heurtent directement le principe constitutionnel qui reconnaît la liberté de croyance, les deux personnes poursuivies n'avaient pas cherché à provoquer ceux qui pratiquent le ramadhan. Ils ont mangé dans un lieu discret où on est allé les chercher pour les interpeller. Il n'y aurait pas eu d'affaire si la mission dévolue aux forces de police de faire respecter l'ordre public ne s'est pas transformée en mission de défense de la morale religieuse. Il est heureux que la justice ait fait prévaloir le droit et
le bon sens.
Le Haut Conseil islamique, qui s'est fendu de manière intempestive d'un communiqué de dénonciation, a été un bien mauvais défenseur de l'Islam dans cette affaire. Il est heureux que cette pression
car c'en est une soit restée sans effet et que les juges aient choisi de s'en tenir au droit. Et à rien d'autre.
De plus, que
gagnent l'Islam et l'Algérie à donner une image d'intolérance qui rime d'ailleurs avec ignorance ? Il n'y avait pas matière à poursuite dans cette affaire. Elle a desservi, une fois de plus, l'image du pays. Il suffit d'aller sur le net et visiter les blogs pour constater que le mauvais procès intenté aux deux «dé-jeûneurs» était en train de tourner au procès de l'Etat algérien et de l'Algérie.
Il y a beaucoup d'Algériens qui observent scrupuleusement le ramadhan, qui se sont sentis fortement perturbés par cette dérive qui veut faire rimer leur religion avec l'intolérance. Que des Algériens croient à autre chose ou choisissent de ne pas observer le jeûne ne constitue pas une menace pour l'Islam. Ce n'est pas non plus une atteinte à l'ordre public. Il ne s'agit que d'exercice de droits reconnus par la
Constitution et la loi.
Pourquoi aller chercher des Algériens qui mangent dans un coin discret pour ne pas froisser les autres ou par égard pour eux, comme s'il s'agissait de criminels ? Les poursuivre pour non-respect d'un précepte de l'Islam est juridiquement intenable. Les Algériens ont le droit de croire à autre chose ou de ne pas croire non plus. La loi fondamentale du pays nous impose de respecter la liberté de croyance. Elle s'impose encore davantage à l'Etat et ses agents dont la mission est de veiller, en toutes circonstances, au respect de la loi. Les convictions personnelles, aussi respectables qu'elles puissent être, ne peuvent servir de grille d'interprétation de la loi. La notion d'ordre public ne peut être fondée sur des appréciations subjectives.
En élargissant les deux dé-jeûneurs, les juges ont rappelé que les fondamentaux doivent être préservés de l'envahissement de la bigoterie. Un bon musulman bien dans sa peau et dans sa tête est capable de côtoyer des gens qui ont des idées et des croyances différentes. C'est élémentaire. C'est ce que les juges ont dit en défendant l'Islam contre ceux qui en ont une vision étriquée et intolérante.

Source Le Quotidien d’Oran K. Selim

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires