Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 09:05

Mine d’or d’Amesmessa (Tamanrasset) : Les Egyptiens accèdent au conseil d’administration de GMA

or-algerien.jpg

 

Les Australiens de Gold Mining Algeria (GMA) qui exploitent la mine d’or d’Amesmessa (Tamanrasset) ont annoncé, hier, avoir ouvert le capital de la société aux Egyptiens de Sahara Gold Limited, une filiale en propriété exclusive de SAE Ascom, une compagnie minière contrôlée par Citadel Capitals.

GMA a annoncé également la nomination de Omar El Alfy en tant que directeur non-exécutif, avec effet immédiat. Cette nomination intervient suite à la conclusion d’un accord de souscription portant sur l’achat, par Sahara Gold Limited, de 120 000 000 d’actions ordinaires d’une valeur de 0,01 livre chacune. Cet accord donne ainsi le droit aux Egyptiens de Sahara Gold Limited d’accéder au conseil d’administration de GMA. L’administrateur de Sahara Gold Limited au sein de GMA n’est autre que Omar El Alfy, de nationalité égypto-britannique. Par cette ouverture de capital, GMA espère collecter de nouveaux fonds nécessaires pour financer ses investissements dans la mine d’or d’Amesmessa. GMA est confrontée à une grave crise financière depuis le début des investigations au sujet des conditions de création de cette entreprise australienne en Algérie, ses activités et ses moyens de financement.

GMA a bénéficié d’un crédit colossal attribué par une banque algérienne, mais depuis l’ouverture des investigations menées par la brigade économique et financière du Département du renseignement et de la sécurité (DRS), elle s’était orientée vers les capitaux étrangers à travers la mise en vente d’actions. En novembre 2009, le groupe GMA Ressources a confirmé avoir cédé 9% de son capital, d’une valeur de 1,9 million de livres sterling, à l’entreprise égyptienne Asec Mining. Cette transaction était destinée à renflouer les caisses de la filiale algérienne afin de concrétiser un plan d’investissement et d’améliorer la production de la mine d’Amesmessa. Hier, GMA a confirmé, à nouveau, la vente de 120 000 000 nouvelles actions aux Egyptiens de Sahara Gold Limited. Ken Crichton, intérimaire au sein de GMA et employé de la compagnie égyptienne, s’était engagé, lui, à souscrire à 8 000 000 d’autres actions ordinaires.

Pour rappel, l’entreprise publique des hydrocarbures Sonatrach détient 48% des actions de l’Entreprise de l’exploitation des mines d’or (ENOR), alors que le partenaire australien GMA est détenteur des 52% restants. GMA fait l’objet actuellement d’une enquête minutieuse de la part de la brigade économique et financière du DRS. Le procureur général près la cour d’Alger a également ouvert une instruction. L’émergence de GMA et ses rapports avec Enor datent de l’ère de Chakib Khelil, ex-ministre de l’Energie et des Mines. L’arrivée des Egyptiens au conseil d’administration de GMA suscite moult questionnements sur cette alliance naissante et les fonds mis à la disposition de GMA à la suite de son ouverture de capital.

Source El Watan Ali Titouche

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires