Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 09:36

Affrontements entre police et manifestants : La poudrière de Oued Koriche

Algerie - Colere des etudiants

 

Les émeutes ont repris jeudi matin dans la cité Climat de France de Oued Koreich, quartier miséreux de Bab El Oued, a constaté sur place une journaliste de DNA. Les habitants du quartier qui protestent contre la démolition de leurs habitations précaires ont barricadés les axes routiers.

L’explosion était prévisible et la police était en état d’alerte dès mardi 22 mars. La cité Climat de France de Oued Koreich, quartier miséreux de Bab El Oued, s’est embrasée dans la matinée du mercredi 23 mars. Au moins une quarantaine de personnes ont été blessées dans des affrontements entre jeunes et forces de l’ordre.

Les affrontements ont commencé mercredi matin lorsque des engins de la marie sont arrivés sur les lieux pour démolir les constructions jugées illicites érigées quelques mois plutôt par des habitants pour faire face à la pénurie de logements.

Les forces de l’ordre, dépêchées en renfort, ont même prêté assistance aux travailleurs chargés de la démolition comme le montrent les images diffusées mercredi soir par les chaînes TF1 et Euronews.

A peine l’opération de démolition entamée, les jeunes du quartier ont érigé des barricades, brulé des pneus avant d’affronter les policiers à coups de pierres et de cocktails molotov. Des hommes et des femmes en pleurs et en colère se sont opposés à certains policiers.

La réponse de la police a été brutale. Tirs avec des balles en caoutchouc, bombes lacrymogènes, les affrontements ont fait plusieurs blessés parmi les manifestants et les policiers.

Un jeune émeutier âgé de 17 ans a eu l’œil crevé après avoir reçu une balle en caoutchouc au visage. Le quotidien El Watan fait part de son côté du décès d’une fillette de 7 mois après avoir inhalé du gaz lacrymogène. Toutefois, cette information n’a pas été confirmée de sources officielles.

Depuis les émeutes de janvier 2011 qui ont fait cinq morts et quelque 800 blessés, c’est la première fois que la police fait usage de balles à blanc et de gaz lacrymogènes contre des manifestants.

Jusqu’à ce jeudi matin, les autorités n’ont pas encore communiqué sur cette émeute qui a secoué ce quartier populeux et miséreux de la capitale.

Située sur les hauteurs de Bab El Oued, cette cité appelée encore aujourd’hui «Climat de France » a été construite en 1958 à l’époque où le pays était encore sous occupation française.

Des émeutes du logement secouent régulièrement de nombreux quartiers de la capitale algérienne depuis octobre 2009.

Les autorités algériennes affirment avoir construit des centaines de milliers de logement mais ce programme lancé depuis le début du premier mandat du président Bouteflika, 74 ans, n’a pas été en mesure de répondre aux demandes des citoyens.

Source Liberté

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires