Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 09:16

Algérie - En finir avec le bruit des œuvres sociales

le siège de l UGTA

 

Les résultats des élections des travailleurs de l’Education ne satisferont certes pas toutes les parties syndicales, mais l’école gagnera à faire taire le bruit qui n’a que trop duré autour du mode de gestion des fonds des œuvres sociales.

Le dossier des œuvres sociales qui n’a que trop duré et à propos duquel les différents syndicats du secteur n’ont pas réussi à s’entendre sur la modalité de gestion devrait enfin trouver une solution qui mettra fin à la polémique et au désaccord entre les différentes organisations syndicales. Les élections relatives au mode de gestion des fonds des œuvres sociales se sont déroulées hier dans l’ensemble des établissements scolaires du territoire national. Selon les représentants des organisations syndicales contactées, «les élections se sont déroulées normalement, dans de bonnes conditions et ont eu une réponse massive des travailleurs de l’éducation». Une virée dans quelques écoles de la capitale le confirment d’ailleurs, la majorité écrasante des enseignants ont qualifié d’«importante» la réponse à l’appel des syndicats autonomes. Il s’agit d’une solution sage, les travailleurs eux-mêmes décideront de la modalité de gestion. «Ils pourront enfin bénéficier de cet argent longtemps gelé», déclareront certains, et d’autres ajoutent que seul le vote tranchera cette question et mettra fin à la division des syndicats de l’éducation. À la question sur le choix pour lequel ont opté les enseignants, leurs réponses étaient différentes entre ceux qui sont pour une gestion avec les commissions de wilayas et une commission nationale ainsi que la modalité d’une gestion décentralisée au niveau de chaque établissement. Quelques enseignants rencontrés hier au CEM Mohamed-

El Barkani ont qualifié ces élections de «victoire» pour le secteur, car de toute manière, expliquent-ils, «quels que soient les résultats, ce référendum devrait clore toutes les divergences et donner une base à une nouvelle phase de gestion qui ne peut qu’être meilleure que celle de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA)». Les travailleurs interrogés souhaitent en effet une gestion transparente des fonds bloqués depuis 2008 qui leur reviennent de «droit». «Nous souhaitons le respect du choix des travailleurs et la fin de toutes les polémiques et opacité qui ont longtemps caractérisé la gestion des œu-vres sociales». Les résultats des élections des travailleurs de l’éducation ne vont par ailleurs certes pas satisfaire toutes les parties des organisations syndicales, mais l’école gagnera à faire taire les bruits de perturbation relatifs à la gestion des œuvres sociales qui n’ont que trop duré. Centralisation ou décentralisation de gestion ? La réponse sera connue très prochainement avec la pleine certitude que les organisations syndicales auront d’ici là trouvé d’autres dossiers qui feront encore couler beaucoup d’encre…

Le CLA fait cavalier seul

Contrairement aux autres organisations syndicales ayant exprimé leur satisfaction du déroulement des élections portant sur la méthode de gestion du dossier des œuvres sociales, le Conseil des lycées d’Algerie (CLA) s’est félicité du bon suivi de la grève qu’il a organisée hier tout en annonçant une action de protestation «plus importante» après les vacances d’hiver, en mois de janvier prochain. Le CLA se dit déterminé à aller jusqu’ou bout de ses revendication jusqu’à satisfaction pleine de la tutelle. Dans son communiqué, le CLA explique que les élections des œuvres sociales ne peuvent pas détourner les enseignants de leurs vraies revendications relatives au statut particulier, au versement du rappel de leurs indemnités depuis janvier 2008 en une seule tranche et une retraite à 100% à 25 ans. En matière de taux de réponse à l’appel à la grève du CLA, ce dernier précise que «le débrayage a été suivi comme prévu dans toutes les wilayas et dans tous les paliers», il est de l’ordre 75% à travers toutes les wilayas. Alger, Béjaïa et Oran ont enregistré la participation la plus importante. Quoi qu’il en soit, entre une participation massive aux élections des œuvres sociales d’un côté et celle d’une réponse importante à l’appel de la grève du CLA de l’autre, la démocratie des organisations syndicales de ce secteur ne peut que se confirmer. Souhaitons de même pour les résultats des élections et ceux des élèves.

Source Le Jour d’Algérie Yasmine Ayadi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires