Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 07:26

Il se défend d’avoir refusé l’agrément à certains partis

OULD KABLIA

 

«Les partis qui ne sont pas autorisés à tenir leurs congrès constitutifs sont tenus de compléter leurs dossiers». Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, n’a pas arrêté la liste des partis qui veulent obtenir leur agrément. La liste des partis ayant eu le feu vert pour organiser leur congrès, au nombre de dix, peut être revue à la hausse «si les exclus se conforment à la loi». «Nous n’avons pas fermé la porte. Nous attendons que certains dossiers soient complétés. Tous les dossiers seront traités en conformité avec la loi», a-t-il dit. S’exprimant hier lors d’une séance plénière au Conseil de la nation consacrée aux débat sur le code de la wilaya, le ministre a affirmé que le Front du changement nationale (FCN) de Abdelmadjid Menasra «n’a pas été agréé pour des raisons que le concerné connaît». «Lui (Menasra), sait bien pourquoi son parti n’a pas été autorisé à tenir son congrès constitutif», a dit, sans précisions, le ministre. Ce dernier a laissé entendre que le parti de Menasra comprend des membres fondateurs de l’ex-FIS dessous. «S’il veut être autorisé, il doit se conformer à la loi sur les partis politiques», insiste-t-il. S’agissant du Front démocratique (FD), un autre parti politique qui ne figure pas sur la liste des dix formations autorisées à organiser leurs congrès, le ministre a souligné que le leader de ce parti, Sid Ahmed Ghozali, «n’a pas demandé l’agrément». «Il n’a pas déposé son dossier au niveau du ministère», dit-il, soulignant que son département «reçoit encore des dossiers de demande d’agrément, mais seulement il faut faire vite puisque le temps presse». Certes, le Front démocratique a tenu son congrès constitutif en 2000, mais depuis, une nouvelle loi relative aux partis politiques a été promulguée. Le FD, s’il veut alors obtenir son agrément, doit formuler une demande dans ce sens afin de tenir un autre congrès constitutif. Concernant l’avenir des dix partis qui ont obtenu l’autorisation pour tenir leurs congrès constitutifs, Ould Kablia a précisé qu’ils «n’auront pas forcément l’agrément». «Ils doivent d’abord tenir leurs congrès qui seront sanctionnés par des PV, à partir de là on décidera de qui aura l’agrément et qui ne l’aura pas», dit-il.

Pas de report des élections, pas de remaniement ministériel

Le ministre de l’Intérieur a affiché un niet catégorique aux partis politiques qui demandent le report des élections législatives prévues pour le mois de mai prochain. Ces derniers jours, plusieurs partis politiques ont demandé le report des élections de un à deux mois afin «de mieux préparer ce rendez-vous électoral». Ould Kablia a affirmé que la convocation du corps électoral relève des prérogatives du président de la République, qui doit le faire 90 jours avant la tenue des élections. Ces dernières auront lieu, selon le responsable, «quelques jours» avant le 17 mai. Le ministre a mis fin également aux rumeurs faisant état d’un prochain remaniement ministériel. «Il n’y aura pas de changement dans le gouvernement actuel», dit-il. À noter que plusieurs partis politiques ont demandé le limogeage du gouvernement Ouyahia et l’installation d’un gouvernement «neutre et technocrate» pour chapeauter les prochaines élections législatives. À rappeler enfin que les nouvelles formations politiques tiendront leurs congrès constitutifs respectifs suite à la promulgation de la nouvelle loi organique relative aux partis politiques. Le ministère de l’Intérieur a rappelé que la délivrance des arrêtés portant agrément des partis politiques est subordonnée à l’étude de conformité du dossier du congrès constitutif avec les dispositions de la loi relative aux partis politiques. Sur une vingtaine de dossiers déposés pour l’obtention de l’agrément de nouveaux partis politiques, une dizaine peuvent être autorisés à tenir les assises de leurs congrès constitutifs, avait déclaré récemment le ministre. Par ailleurs, les partis politiques affirment n’avoir toujours pas reçu l’autorisation officielle du ministère de l’Intérieur pour entamer les démarches auprès des services de la wilaya d’Alger pour organiser leurs congrès constitutifs.

Source Le Jour d’Algérie Salim Naït Mouloud

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires