Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 05:43
Les trafiquants les écoulent dans l’achat de cheptel
argent detection faux billet 
Le trafic de faux billets de banque, dont ceux de 1000 et 2000 DA, connaît une recrudescence à la veille de la fête du sacrifice, comme en témoignent les affaires traitées par la Gendarmerie nationale et la police. Les trafiquants tentent, depuis des années, d’écouler de faux billets dans l’achat de cheptel, selon des investigateurs.
Les experts de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) ont enregistré 163 affaires de trafic de faux billets, en monnaie algérienne et étrangère, de mars à août 2012, dans lesquelles sont impliquées 155 personnes. Elle ajoute que son laboratoire central a constaté le recours à une certaine perfection par les trafiquants.
«Les trafiquants développent leurs méthodes dans l’imitation de la monnaie originelle et recourent également aux photocopies et à l’impression», selon le commissaire divisionnaire Djilali Boudalia, directeur de la communication et des relations publiques à la DGSN.
Le commissaire divisionnaire a ajouté que «le trafic de faux billets a diminué depuis un certain temps grâce à la sensibilisation menée par la presse, aux efforts consentis par les policiers et à la vigilance des citoyens».
Cependant, une recrudescence est enregistrée à la veille de la fête du sacrifice qui représente, pour les trafiquants, une «occasion»
d’écouler leurs faux billets. La méthode consiste à utiliser d’importantes sommes d’argent en faux billets dans l’achat de cheptel. Le non-recours aux chèques dans ces transactions et, le choix, souvent spontané, par des maquignons, de lieux transformés, anarchiquement, en points de vente de cheptel, arrange les affaires des trafiquants. Dans ces lieux, les maquignons ne disposent pas de moyens leur permettant de déceler les faux billets.
Les affaires liées au trafic de la monnaie touchant, notamment les billets de 2000 DA, sont de plus en plus nombreuses. Parmi les plus récentes, on cite celles de Aïn Oussera, Tiaret et Aïn Témouchent.
Les gendarmes de la brigade de Hassi Fedoul ont présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Aïn Oussera deux personnes pour trafic de monnaie, apprenons-nous auprès de la Gendarmerie nationale.
Elles ont été placées sous mandat de dépôt. Le 28 septembre 2012, les gendarmes de cette brigade ont interpellé, à hauteur du marché hebdomadaire de la localité, un commerçant en possession de 90 faux billets de 1000 DA. Poursuivant leurs investigations et en vertu d’une autorisation d’extension de compétence, les enquêteurs ont interpellé son complice et récupéré dans son domicile, au centre-ville de Mahdia (Tiaret), deux scanners, un micro-ordinateur avec ses périphériques, des bouteilles d’encre de différentes marques et 353 coupures de faux billets.
Dans la wilaya de Aïn Témouchent, agissant sur renseignements et en vertu d’un mandat de perquisition, les gendarmes de la brigade de Beni-Saf ont interpellé une personne et saisi, dans son domicile dans la commune de Beni-Saf, 425 grammes de kif traité et 1568 faux billets en coupure de 1000 DA, selon la Gendarmerie nationale. La procédure est en cours, ajoute-t-on.
Source Le Temps M.A.
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires