Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 07:35

Les Algériens dépensent 1 milliard par jour pour le pain

boulanger algerie

Les Algériens sont classés à la quatrième place dans le monde, en matière de consommation de pain. Pis, en plus de ces dépenses en millions de dollars, les Algériens sont de grands gaspilleurs de cette précieuse denrée alimentaire.

Selon le président de la Forem, Mustapha Khiati, les Algériens dépensent, chaque jour, un milliard de centimes pour l’achat du pain pour un budget total de 45 millions de dollars chaque année.

Ces dépenses colossales des ménages algériens témoignent de la forte demande sur le pain qui, chaque année, augmente de plus en plus. Aujourd’hui, des millions de consommateurs algériens recourent au pain, comme étant une nourriture de base incontestable. Pour cette raison, les Algériens ne réalisent pas, malheureusement, qu’ils dépensent des sommes phénoménales pour le pain. Cette très forte consommation de pain a fait qu’aujourd’hui les Algériens sont classés à la quatrième place dans le monde, en matière de consommation de pain.

Pis, en plus de ces dépenses par des millions de dollars, les Algériens sont de grands gaspilleurs de pain. Face à cette situation, plusieurs organisations à caractère social se sont mobilisées pour tenter de sensibiliser les consommateurs face à ce gaspillage du pain, d’autant que chaque jour des tonnes de pain sont jetées dans les décharges publiques de plusieurs villes du pays. Parmi ces organisations qui luttent contre ce phénomène de société, la Forem. La Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche a tenté de diminuer le taux de consommation du pain chez les familles, en indiquant par les chiffres les pertes et le gaspillage d’un tel comportement. Pour cette Fondation, la lutte contre le gaspillage du pain en Algérie doit passer par la sensibilisation de la population à acheter modérément.

Comment admettre qu’à un moment où les cours des produits céréaliers ne cessent de croître sur les marchés mondiaux, que des émeutes naissent parce qu’il devient difficile pour les démunis de s’en procurer, il y a des Algériens qui persistent à gaspiller inconsidérément le pain en Algérie, un aliment vital. Il est utile de rappeler que dans une conjoncture mondiale caractérisée par une violente flambée des cours des céréales, des Algériens persistent à gaspiller de fortes quantités de produits de panification.

Il est en effet habituel d’apercevoir ces nom-breux et inévitables sachets en plastique emplis de restes de pain, de baguettes entières parfois, jetées au coin d’une rue ou au milieu d’ordures attendant d’être ramassées. Durant la période de ramadhan en Algérie, où les yeux ont tendance à se faire plus grands que le ventre, les amoncellements de cet aliment se multiplient à foison. De pareils spectacles font peine à voir à un moment où certains pays défavorisés par la nature ou ne possédant pas des réserves de devises conséquentes se sont mis, ces dernières années, à éprouver les pires difficultés à répondre aux besoins alimentaires de leurs populations en raison, notamment, de la flambée des denrées alimentaires sur les marchés mondiaux. C’est en raison de cette situation, qui s’est traduite par une importante augmentation du prix du pain et des difficultés pour les couches les plus défavorisées de la société de pouvoir s’en procurer, que de violentes émeutes, ont pris naissance il y a quelques années en Egypte.

En Algérie, pays par ailleurs assez largement dépendant de l’étranger pour ses approvisionnements en céréales, (en 2010 le pays a importé 2,5 millions de tonnes de blé tendre et 500 000 tonnes de blé dur), on n’en est pas, fort heureusement, arrivé à de pareilles extrémités. Mais, sait-on jamais? C’est la raison majeure pour laquelle il s’avère urgent de voir des mesures enfin édictées pour pouvoir entamer la lutte contre le gaspillage irraisonné que des nationaux continuent de faire de cet aliment symbole auquel leurs aînés vouaient, en leur temps, un incommensurable respect.

Source Le Jour d’Algérie  Sofiane Abi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

Joelaindien 21/08/2011 14:49



Hello!

j'aime beaucoup!
merci du partage!

bon dimanche!



Le Pèlerin 21/08/2011 18:25



Bonjour Joelaindien,


Je suis ravi que cela vous plaise


Bon dimanche à vous aussi en espérant qu'il n'y fait pas le cagnard qu'il fait chez nous à Vèbre en Ariège


Cordialement,


Le Pèlerin