Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 17:08
Afin d’inciter les citoyens au vote

 

elections-algerie.jpg 

Dans le but de sensibiliser les citoyens et les inciter à voter massivement au prochain scrutin législatif, le département de Ghlamallah, lancera dans les tout prochains jours une campagne de sensibilisation à travers les mosquées.

Dans la perspective des prochaines échéances électorales, notamment les élections législatives, le département de Ghlamallah, croit-on savoir,  lancera dans les tout prochains jours une campagne de sensibilisation à travers les mosquées, et ce, dans le  but de réconcilier les citoyens  avec  les urnes.  D’où le  recours  aux mosquées, après l’échec des discours politiques à convaincre les électeurs de l’utilité du scrutin dans un pays où les citoyens semblent  retiré leur confiance à leurs dirigeants, à différents niveaux de l’Etat.  L’abstention, ce mal nécessaire auquel le gouvernement et les politiquent tentent  d’y remédier,  implique tous les ministères. La démarche de Ghlamallah est, si besoin est, une manière de combattre les  réticences des Algériens qui ont déclaré leur divorce avec les dirigeants en lesquels ils n’ont plus confiance. Bien plus, le citoyen algérien ne croit plus aux discours des politiques quand bien même l’Etat a engagé  un processus de réformes politiques et économiques pour justement  renforcer, tout au moins  rétablir  la confiance avec les citoyens.

Et partant,  le fait d’impliquer, plutôt instrumentaliser les  mosquées pour  contourner l’abstention massive, ce spectre  qui hante les décideurs, risque  de servir  de parloirs  à certaines formations politiques. Du coup,  les mosquées peuvent  se transformer  en véritables arènes politiques. Mieux encore, les canaux audiovisuels seront impliqués dans la propagation  de la campagne de sensibilisation incitant les citoyens à aller voter. A voir  les craintes de hauts responsables,  à l’image du ministre de l’Intérieur Ould Kablia ou encore le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, on est tenté de dire que l’abstention  donne du fil à retordre.  Cela étant, Daho Ould Kablia qui a pris au sérieux la chose dit craindre une abstention massive. Ahmed Ouyahia, sous sa double casquette de Premier ministre et patron du RND, redoute aussi l’abstention. Rappelons enfin que  les élections se tiendront au mois de mai prochain. La loi sur les partis politiques étant promulguée récemment,  les nouveaux partis en attente d’agrément devront prendre part à ces législatives. En attendant  ce rendez-vous électoral, l’abstention reste l’invité surprise qui peut déjouer tous les calculs.

Mettant la charrue avant les bœufs,  les partis politiques se sont déjà lancés prématurément  dans une campagne pour tenter de se replacer.

Sorties médiatiques pour les uns, meetings pour les autres, ces formations reprennent l’activité politique. Cette fébrilité intervient au moment où le citoyen  ne semble pas trop porté sur la chose politique, encore moins sur les élections législatives.            

Source Le Jour d’Algérie Yazid M.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires